Bohort, le chevalier peureux par excellence

Chevalier Bohort dans la série Kaamelott
Froussard, inapte au combat mais aussi très poétique et romantique, le chevalier Bohort ne correspond pas vraiment à l'image que l'on se fait d'un preux chevalier.

Interprété par Nicolas Gabion, le Bohort de Kaamelott est lui aussi en grand décalage par rapport à la légende arthurienne.

 

L’histoire de Bohort

Dans le cycle arthurien, Bohort « jeune » est le fils de Bohort roi de Gaunes, lui-même frère du roi Ban, le père de Lancelot.
Ainsi, Bohort fils est le cousin de Lancelot (ce dont le personnage de la série s’émerveillera au grand dam de Lancelot).

Il s’illustre dans la légende arthurienne comme l’un des meilleurs chevaliers de la Table Ronde, et mènera la quête du Graal à son terme aux côtés de Perceval et Galaad.

 

Le personnage de Bohort dans Kaamelott

Seulement dans la série TV Kaamelott, Bohort n’est plus vraiment cet illustre et légendaire chevalier.
Il conserve bien des traits de caractères avec le Bohort de la légende arthurienne, qui est décrit comme un homme vertueux, plein de compassion et de bienveillance.

Certes dans Kaamelott, Bohort est délicat, poétique, raffiné. Il est intelligent et un solide allié du Roi Arthur dans la gestion du royaume.
Sensible et plein de douceur, il exècre tout éclat de violence.

Mais c’est aussi… un pitoyable chevalier.
Il fuit devant l’adversité, a constamment peur de la moindre menace et est incapable de se battre.
Il avouera même à Arthur n’avoir jamais fait ses classes militaires.

Bohort, c’est comme un grand gamin fragile et qui a peur de tout.
Il a peur du noir, peur du bruit des animaux la nuit, peur de se retrouver face aux armées ennemis (même s’ils ne sont que deux – voir les épisodes avec Attila).

Il se sent profondément coupable de la plus petite bavure possible et se considère comme un misérable dès qu’il a l’impression de trahir l’honneur du Roi.

Si d’aventure il lui arrive de passer outre ses craintes… il devient un adversaire redoutable qui fonce sur l’ennemi :

« MÉÉCRÉÉAAAAAAAAANTS ! »

Etonnamment, malgré son tempérament de pleutre, Bohort n’hésite pas à tenir tête à Léodagan ou à Venec au sujet des dépenses budgétaires, des banquets ou des coutumes des chefs de clans.
Il finit même pas trouver des points d’entente avec Léodagan.

 

Répliques de Bohort

Bohort se distingue par ses envolées lyriques et son goût pour la poésie, son tact constant et sa diplomatie.
Mais aussi par ses répliques de gros peureux inapte au combat.

« Faut que j’enlève mon armure sinon y va se passer quelque chose d’atroce. […] J’ai pas eu le temps d’enlever mon armure… »

« Ça vous ennuie si je vomis ? »

« J’irai me coucher quand vous m’aurez juré qu’il n’y a pas dans cette forêt d’animal plus dangereux que le lapin adulte ! »

« NOUS ALLONS TOUS MOURIR ! »

« D’après mes derniers renseignements, il serait tout à fait possible que le Graal ne soit ni un vase, ni une coupe, mais… un récipient. »

« Balancez-leur les radasses et qu’ils s’en aillent au diable ! »

« Et les petits pigeons ? Vous croyez peut-être qu’ils se nourrissent tout seuls, les petits pigeons ? »

 

D’autres personnages marquants :

Partagez l'article :

Partager sur facebook
Facebook
Partager sur twitter
Twitter

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Sommaire
Suivez-nous :
Retour haut de page