Le chevalier Karadoc dans Kaamelott

Perceval et Karadoc dans Kaamelott
Lui, c'est le gratin. Ce benêt a une haute idée de lui même et enchaine les conneries, toujours fourré avec Perceval. Sa passion : le gras.

Karadoc est lui aussi l’un des personnages principaux de la série télévisée et contribue beaucoup aux scènes humoristiques et complètement décalées de la série Kaamelott.
Karadoc de Vannes est l’un des chevaliers de la Table Ronde les plus présents, joué par Jean-Christophe Hembert.

 

Le meilleur ami de Perceval

Le chevalier Karadoc est le meilleur ami de Perceval. Depuis leur rencontre, les deux compères sont inséparables et font les 400 coups ensemble.

Tout comme Perceval, Karadoc ne sait ni lire ni écrire, et ne comprend pas grand-chose aux phrases un peu trop développées et soutenues.
Tout comme il ne connait pas grand choses aux techniques de combat, à la stratégie militaire et… tant d’autres choses !

Les deux zigotos sont régulièrement fourrés ensemble à la taverne, leur lieu de prédilection.
Ils s’engagent ensembles dans toutes leurs aventures et les échouent ensembles. Chaque initiative est un concours de bêtise et d’absurdité.

Ensemble, ils s’essaient à la concoction de potion magique, à la création de clan, à la chasse au trésor…
On voit d’ailleurs les deux chevaliers dans le teaser du film Kaamelott, où Perceval nous régale déjà d’une superbe réplique.

 

Le gras, c’est la vie !

La grande passion de Karadoc dans la vie, c’est la bouffe !

Les campagnes militaires, les techniques de combat ou l’hygiène… très peu pour lui.
En revanche on ne rigole pas avec la nourriture.

Le chevalier Karadoc dort constamment avec de la nourriture dans le lit, au grand dam de sa femme, Dame Mevanwi.
Ses oreillers sont immondes et couverts de gras ; le bonhomme ne prend quasiment jamais de bain ; il dort avec des jambons planqués sous les couettes

Côté hygiène, un aspect est pourtant toujours pris très au sérieux : les dents.
C’est d’ailleurs l’une de ses répliques « les chicots, c’est sacré ».
Une autre réplique de Karadoc très célèbre et souvent reprise « Le gras, c’est la vie ».

Sans compter ses nombreux casse-dalles : plusieurs par jour et par nuit !

Si les autres chevaliers de la Table Ronde ou le Roi Arthur ne lui font pas vraiment confiance sur la thématique militaire ni pour la gestion de tâches importantes, c’est toujours vers lui qu’on se tourne dès qu’il s’agit de trancher sur la qualité d’un vin, d’un pain ou d’un fromage.
C’est le référant gastronomique du château de Kaamelott (c’est toujours ça de pris hein !).

Il intervient ainsi lors des échanges avec les paysans, mais se moque bien de les traiter convenablement.

 

Simplet, flemmard, détendu

Dans la série Kaamelott, le chevalier Karadoc se comporte très souvent comme un idiot, mais sans en avoir conscience. A l’inverse de Perceval, Karadoc a une haute idée de lui-même, il se considère comme faisant partie du gratin.

Un « gratin » qui ne pipe souvent pas un mot sur deux, lâche des caisses à tour de bras…

Avec son ami, il travaille donc à inventer de nouvelles techniques de combat basées sur l’utilisation d’objets environnant (fenouil, saucisses…). Il se persuade d’être en capacité de briser d’énormes plaques de pierre à la main.

Tout comme Perceval, Karadoc évite soigneusement de se retrouver dans des situations périlleuses et fait alors preuve d’un certain génie.
Tout est bon pour ne pas faire grand-chose à part manger et boire un bon coup.

Pourtant, Karadoc est presque toujours de bonne humeur, c’est un bon vivant.
Même lorsqu’il apprend la liaison entre le Roi Arthur et sa femme, il reste détendu. Il accepte facilement et sans broncher un échange d’épouses selon une vieille loi du Pays de Vannes d’où lui et Mevanwi sont originaires.
Arthur échangera donc Mevanwi avec Guenièvre (alors partie avec Lancelot) … sans que cela ne bouleverse Karadoc.

 

Répliques de Karadoc

Parmi les célèbres de citations de Karadoc dans la série Kaamelott, notons par exemple :

 

« Eh oui mémé, t’es bien mouchée ! »

« Les chicots, c’est sacré ! Parce que si j’les lave pas maintenant, dans dix ans, c’est tout à la soupe. Et l’mec qui me fera manger de la soupe il est pas né ! »

« Par exemple, vous prenez aujourd’hui. Vous comptez sept jours. Ça vous emmène dans une semaine. Et bien on sera exactement le même jour qu’aujourd’hui… À une vache près, hein… C’est pas une science exacte. »

« [La politique de l’autruche, c’est] Une politique qui court vite, une politique qui fait des gros œufs, c’est tout. »

« Ça y est… je vois trouble. C’est le manque de gras, je me dessèche. »

« Sire ! Enfin vous arrivez pour me sauver. […] De l’hypolipémie ! J’ai plus de gras dans le sang. Je vais me mettre à peler et à perdre mes cheveux… »

« Du passé faisons table en marbre. »

« Vous nous utilisez bon gré mal gré pour arriver sur la fin. »

« Lorsqu’on le tient par la partie sporadique, ou boulière, le fenouil est un objet redondant. »

« Le Graal par ci, le Graal par là. Le Graal par ci, le Graal par là. Le Graal par ci, le Graal par là. Le Graal par ci, le Graal par là… »

Captures d’écran des épisodes.

Partagez l'article :

Partager sur facebook
Facebook
Partager sur twitter
Twitter

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Sommaire
Suivez-nous :
Retour haut de page