Guide :

Acheter un kit studio photo pas cher, la mauvaise idée

Fond vert pas cher et mauvais investissement

Vous voulez vous équipez pour tourner des vidéos sur fond vert ou bien concevoir votre studio photo à la maison, mais avec peu de budget ?
Alors oui, on trouve très facilement des offres en ligne à pas petit prix. Seulement c’est rarement une bonne idée.

 

Fragilité du fond

La première chose à regarder est la qualité et la durabilité du fond studio en lui-même.

Si la plupart des produits de qualité du marché valent facilement 100 à 200€, pensez-vous vraiment qu’on peut avoir la même chose 4x moins cher ?

Le premier souci va être la fragilité de la matière et sa constitution.
Ce qui coûte cher dans ce genre d’accessoire, c’est la matière. S’il est moins cher, c’est qu’il y en a moins et / ou de moins bonne qualité.

Typiquement, un fond studio robuste va être en vinyle : solide, résistant, durable… bien entretenu ça vous tient des années. Mais c’est loin d’être donné.

Avec des offres d’entrée de gamme, vous allez plutôt trouver du papier ou une toile très fine et légère.
Le moindre accro avec un objet à photographié ou un mannequin qui se positionne dessus, et tout se déchire.

 

Complexité d’utilisation

Si vous voulez créer votre propre studio photo, votre fond doit être facile d’utilisation.

Dans les kits d’entrée de gamme on va généralement trouver 2 matières, comme dit précédemment :

  • Le papier
  • La toile en tissu très fine

Avec du papier, il sera vite évident pour beaucoup que c’est un matériau fragile et très sensible qui ne résiste pas longtemps.

Le tissu est peut-être… un peu plus fourbe.
Sur le papier (sans jeu de mots), beaucoup de fabricants promettent un tissu sans pli ou facile à défroisser, qui se plie et se transporte aisément, qui est opaque…
Dans les faits, ça ne se vérifie pas toujours, loin de là.

Entre le fond trop fin qui laisse entrevoir le décor par derrière (qu’on voudrait pourtant cacher du coup), et la toile qui conserve ses plis malgré les repassages à répétition et qui donne des photos où transpire l’amateurisme et le petit budget…
C’est crises de nerfs et vidéos ratées assurées !

 

Fragilité des supports

On peut être tenté d’acheter un premier kit studio qui comprend à la fois le fond, les lumières et les supports pour pas cher.

Or si les supports ne tiennent pas, le reste ne sert plus à rien !

Avec des trépieds et des barres de suspension trop fines et fragiles, voire avec des parties en plastique, il y a fort à parier qu’au bout de quelques montages / démontages seulement vous commenciez à avoir de la casse.

Installez votre fond en tirant un peu trop dessus et là aussi, vous pourriez bien briser le support.

Tout comme pour un trépied d’appareil photo, les supports pour éclairages et fonds doivent être robustes et très stables. Ils doivent résister à des opérations successives de montage et démontage sans qu’une fixation commence à montrer des signes de faiblesse.

Si l’ensemble s’écroule, d’une part vous avez perdu votre argent et votre temps, ce qui est déjà suffisamment contraignant.
Maintenant imaginez que vous shootiez un produit fragile envoyé par un client, ou prêté par une marque, et que votre support s’écroule dessus…

 

Problèmes d’éclairage

Parmi les kits d’entrée de gamme pour réaliser son studio photo, de plus en plus sont livrés avec 1 à 2 spots d’éclairage.
Il va rarement s’agir de LED puissantes ou de panneaux homogènes, plutôt de grosses ampoules que l’on doit diriger vers un parapluie réflecteur.

Ici, vous pouvez déjà vous estimer heureux / heureuse si une softbox est incluse.
Et franchement pour un rendu qualitatif et une lumière douce, la softbox c’est un must.

Mais pour proposer un kit complet au prix d’une key light unique… il n’y a pas de miracle.
Les lumières ne sont pas réglables, souvent pas assez puissantes, prennent de la place…

Surtout là encore, ce sont en général les trépieds fournis avec qui posent problème.
Si vous devez démonter et ranger vos lumières régulièrement, ils finissent par lâcher et vous êtes parti pour tout racheter.

 

Traitement en Post-production

Avec des fonds photo de couleur ou blancs, ce n’est déjà pas forcément une mince que de repasser sur les défauts tels que des plis ou traces en post-traitement.

Mais si votre objectif est de faire une belle incrustation dans une vidéo avec un fond vert, et que la toile de celui-ci est trop fine pour être réellement opaque, le traitement en post-production peut carrément devenir impossible. Si le logiciel ne parvient pas à supprimer tous les pixels verts et conserve des fragments de ce qui se trouve derrière, votre intégration est fichue.

 

N’optez pas pour le premier prix

Sans forcément vous ruiner et investir des sommes folles dans du matos professionnel haut de gamme, dites vous que ce matériel est censé vous accompagner dans le temps.
Surtout que contrairement à un boîtier d’appareil photo qui va finir par être obsolète, ces équipements-là peuvent durer des années.

Achèteriez-vous un boîtier hors de prix avec un objectif d’entrée de gamme ?
Non évidemment.
Pour votre fond photo, c’est pareil.

Cherchez le meilleur compromis mais évitez d’acheter un fond vert ou studio à pas cher.

Pour vous aiguiller dans votre choix, nous vous avons conçu plusieurs guides et articles pour vous aider à choisir le bon matériel.
Et si vraiment vous n’arrivez pas à trancher, alors faites comme pour des objectifs ou boîtiers : commencez par louer le temps d’un weekend, testez et validez.

Sommaire
    Add a header to begin generating the table of contents
    Retour haut de page