Guide :

Fond vert pour la photo ou la vidéo

Fond vert pour studio incrustation vidéo

Shooting photo pour un book, packshot pour une boutique en ligne dans le e-commerce ou encore réalisation d’une vidéo promotionnelle, voire incrustation pour une chaîne Youtube, le fond vert permet de séparer le sujet de son environnement pour ensuite incruster harmonieusement et de façon professionnelle de nouveaux éléments : couleurs, décors, paysages, effets spéciaux, écran de jeu…

Cet accessoire fait partie du matériel photo et vidéo à avoir pour des projets variés et réaliser des effets en post-production.

Utiliser un fond photo

Une belle image tout comme une vidéo réussie et au rendu professionnel ne dépend pas que la puissance de l’appareil photo.

Vous pouvez bien avoir un reflex full frame de grande marque et très cher, type Canon 5D Mark IV, Nikon D780 ou encore Sony A7 III … si vous ne maîtrisez pas tous les éléments de votre photo, le résultat sera mauvais.
La puissance seule ne sert à rien.

Evidemment, il faut jouer et maîtriser la lumière, à la fois dans la scène en général et l’éclairage du sujet. Mais il faut aussi maîtriser la composition.

Si vous voulez créer votre petit studio à la maison ou dans une pièce de votre appartement, et qu’en arrière-plan d’un produit on voit votre canapé ou votre cuisinière… Peu de chances que votre image ait du succès. Si vous voulez vous lancer dans le shooting photo à la maison, imaginez la tête de votre client si vous lui présentez une photo de plat pour son restaurant à Bordeaux, et qu’en arrière-plan on voit votre TV et un tableau de Bretagne au mur… raté !

Pour une photo réussie, il n’y a pas de hasard, pas de détail. Le moindre petit élément qui entre dans votre cadre et dans votre composition doit être voulu et maîtrisé.
Alors, on réalise toujours le shooting photo sur place ? On refait sa déco sur-mesure à chaque fois ? …
C’est là qu’entre en jeu le fond photo pour studio.

Le fond studio va vous permettre de créer une ambiance à la fois professionnelle et totalement maîtrisée, et de mettre en valeur votre sujet.
Que ce soit un shooting photo d’un mannequin pour une collection de vêtements, ou un packshot au rendu très qualitatif pour un site e-commerce, le fond photo ne laisse rien au hasard.

Différentes couleurs et textures

Selon les besoins, les envies et les projets, vous trouverez toutes sortes de fonds de studio : noir, coloré, blanc, avec des textures imprimées qui imitent le bois ou le béton, des fonds avec effet brique ou ardoise, et même des textures abstraites aux lignes irrégulières.

La particularité du fond vert

Celui-ci en revanche sera toujours uni : toujours la même couleur, sans aucune texture, et idéalement il ne doit présenter aucun pli ni aucune couture.

Il est destiné à être supprimé en post-production pour permettre d’incruster le sujet à un décor ou une vidéo.
En anglais, c’est une technique qu’on appelle aussi chroma key.

Composé d’une seule couleur uniforme et qui se démarque très bien du sujet, le fond est alors facilement détecté par un logiciel de retouche (type Photoshop) ou de montage de vos vidéos (comme DaVinci, Première Pro, Filmora etc).
Le logiciel n’a en effet qu’à détecter tous les pixels de cette couleur et les supprimer.

En solution gratuite, vous avez aussi Green Screen par exemple.

On peut alors incruster le sujet dans un décor totalement différent, qu’il s’agisse d’une photo ou d’une vidéo.

Que faire avec ?

Dans le cinéma, on utilise la technique de la chroma key essentiellement pour les effets spéciaux et l’intégration à l’image de décors ou personnages générés par images de synthèse.

A domicile, au bureau ou dans son studio, on peut faire plein de choses :

  • Faire des vidéos pour de la formation en ligne
  • Faire des vidéos marrantes pour les réseaux sociaux (TikTok, Snapchat, Facebook…)
  • Faire une chaine de gaming et du streaming en live, sur Twitch ou Youtube
  • Préparer des effets spéciaux (sans que ce soit délirant) à réaliser avec After Effect pour une vidéo commerciale

… les idées ne manquent pas !

Les formes et matières

Là aussi, pour répondre à la demande très vaste et variée, les fabricants se sont adaptés et on trouve des accessoires de toutes les tailles et dans différentes matières.
On ne peut pas dire réellement que l’un est absolument meilleur que les autres : pour bien choisir votre fond vert tout dépend de votre besoin et du contexte.

Rouleau, bâche, ovale…

Vous en trouverez de toutes les formes et tailles.

Du petit format ovale portatif et repliable, comme ce serait le cas pour un réflecteur, au grand fond robuste et lourd qui fera office d’arrière-plan et de sol pour votre mannequin.

Si certains kits fournissent la toile et les supports, dès que l’on monte en gamme et qu’on a de plus grandes exigences pour du matériel professionnel, il faudra bien souvent acheter les trépieds et barres de support en supplément.

C’est toujours une question d’équilibre à trouver.
Avez-vous besoin d’un studio démontable et transportable, pour changer de pièce et aller chez un client ?
Ou bien dédiez-vous une pièce pour vos shootings et enregistrements vidéo ?

On peut même imaginer fixer de façon définitive un revêtement sur les murs d’une pièce qui sert de studio.

Papier, tissu ou vinyle

Là aussi, chaque matière présente des avantages et des inconvénients.

Le papier sera un produit très bon marché et économique à court terme.
Facile à transporter et à installer, vous le déroulez avec un rouleau ce qui évite les plis.
En revanche, il sera très fragile, très salissant et bien souvent à usage unique. On en déroule une nouvelle section à chaque fois. En l’utilisant fréquemment il devient alors plus cher à utiliser.

Le tissu, on trouve des fonds dits en mousseline infroissable, est une solution intermédiaire.
Assez léger, relativement facile à transporter et à installer.
Le problème va être de trouver un tissu suffisamment épais pour être opaque et ne pas laisser paraitre ce qu’il y a derrière. L’autre problème va être les plis : un fond vert en tissu se froisse facilement et les plis peuvent poser problème lors du traitement de l’image.

Enfin, le vinyle.
C’est accessoire de grande qualité, qui ne va pas se froisser et être à la fois résistant et homogène. C’est l’accessoire idéal pour un studio professionnel.
Cependant, le vinyle est aussi bien plus cher que les autres matières (facilement le double) et est aussi beaucoup plus lourd. Il faudra donc investir dans des trépieds très robustes, capables de support son poids sans tomber ni casser. Evidemment, ça n’en fait pas le bon choix pour un studio portable.

Vous voyez donc qu’il n’existe pas une seule solution ni configuration qui soit juste.
La meilleure, c’est celle qui répondra à vos contraintes et vous permettra de bien travailler.

L’incrustation

Gardez bien à l’esprit que le plus important est de faciliter le traitement en post-production.
La caméra doit tout capter de la meilleure façon possible, et c’est l’ordinateur qui va après faire un travail d’analyse et de transformation.

Si le fond vert est trop fin et qu’on voit à travers, le risque est de conserver des éléments d’arrière-plan non désirés (mur de garage, votre cuisine, câbles…).

De même, si l’éclairage est laissé au hasard vous aurez le plus grand mal, même avec le meilleur logiciel de traitement, à remplacer votre fond.

Il ne suffit donc pas de simplement le poser puis de photographier ou filmer pour réussir votre incrustation.
De même que vous devez maîtriser l’éclairage de votre scène pour aider votre objectif et votre capteur à bien capturer votre sujet, vous devez maîtriser l’usage du fond pour aider le logiciel de retouche.

Comment utiliser un fond vert pour son studio photo ?

Mais n’ayez pas peur !
Avec quelques astuces et bonnes pratiques (et un peu d’entraînement), il devient facile de se servir d’un fond vert.
Ici on vous liste quelques astuces rapides. Vous pouvez aussi lire notre article complet pour bien utiliser un fond vert.

L’installation

Si une utilisation en extérieur reste possible, les conditions météo et variations fréquentes de lumière vont sérieusement vous compliquer la tâche.

Le mieux est d’installer votre matériel en intérieur dans un local ou une pièce où vous pouvez complètement maîtriser la lumière : fermer les stores et volets pour ne conserver que les spots du studio.

La fixation va dépendre du produit que vous utilisez et de votre besoin.

Pour les plus petits budgets et projets, il est même possible d’appliquer un panneau rigide d’un vert uniforme simplement derrière l’objet à photographier.
Mais cela reste davantage du bricolage ou du dépannage qu’une vraie solution à long terme.

Le sujet

Premier élément crucial : votre sujet ne doit pas être vert ni porter cette couleur.

Ensuite, il doit lui aussi être bien éclairé et parfaitement détaché du background.
Cela signifie que votre key light, et éventuellement votre fill light doivent être assez puissantes et harmonieuses.

Utilisez de préférence des softbox pour éclairer de façon douce et subtile votre sujet, sans ombres dures.
Vous pouvez aussi utiliser des kits de lumières dont les ampoules sont dirigées vers des réflecteurs ou des parapluies réfléchissants : ainsi la lumière n’arrive pas directement sur le sujet et donne un rendu plus doux et naturel.

Veillez également à écarter le sujet du fond vert : il se détachera mieux et sera plus facile à traiter.

L’éclairage

Pour être efficace et correctement détecté lors du montage, le fond vert doit être éclairé de façon suffisamment puissante et homogène.

Si l’éclairage n’est pas assez puissant, la couleur sera moins bien détectée et supprimée.
S’il y a des écarts entre des zones surexposées et d’autres sous-exposées, cela se verra également. Il faut absolument la plus grande homogénéité.

En général, optez pour au moins 2 spots suffisamment puissants et équipés de softbox pour une lumière puissante, douce et homogène. Les spots sont positionnés face au fond, et non derrière.
Important également : préférez une lumière blanche de l’ordre de 5200K ou 5500K et surtout pas une lumière trop froide (bleue) ou trop chaude (jaune / orange).

Votre fond doit être éclairé avec de la lumière continue et non des flashs pour un meilleur rendu.

Il existe de nombreux kits vendus avec des spots inclus composés d’ampoules, ou bien des panneaux LED à installer sur trépied.
On vous aide dans d’autres articles à bien vous équiper et faire les bons choix.

S’en servir sur TikTok

Le réseau social a bien compris l’envie des jeunes influenceurs de réaliser des vidéos sympas avec l’application.
Depuis un moment déjà, on peut très facilement utiliser le fond vert de TikTok pour gérer des incrustations rapidement avec son smartphone, sans connaissance de montage vidéo et sans équipement complexe et onéreux.

Qui a inventé le fond vert ?

La technique fut imaginée par Lawrence W. Butler, un artiste américain expert des effets visuels et obtint d’ailleurs un Oscar. C’est en 1940 lors du tournage du film « Le Voleur de Bagdad » qu’il développe cette technique d’incrustation, qui sera ensuite améliorée dans l’industrie du cinéma au fil des années.

Pourquoi la couleur verte pour les fonds de studio ?

Pour les studios photo ou vidéo, on utilise en général deux couleurs pour les fonds destinés à l’incrustation :

  • Le vert
  • Le bleu

On utilise la couleur verte ou bleue pour les fonds car elle est très peu présente dans la peau humaine. Le vert étant le plus éloigné et le plus facile à remplacer.
Ainsi lorsqu’on cherche à supprimer et remplacer cette couleur en post-production (logiciel de montage ou retouche d’images), on supprime facilement les pixels du background sans risquer d’altérer le sujet : la peau restera intacte.

Bien entendu, il faut alors absolument éviter de porter des vêtements ou des accessoires de couleur verte, où ils risquent d’être eux-aussi supprimés.

Sur le principe, on pourrait parfaitement utiliser un fond de n’importe quelle couleur : blanche, rose, jaune… Les logiciels peuvent les supprimer sans aucun effort.
Mais ces couleurs font aussi partie du spectre présent dans la peau humaine ou les cheveux, qui seraient également en partie supprimés. Il faudrait alors un gros travail pour récupérer ces éléments… et perdre tout le temps et les efforts gagnés grâce à l’utilisation d’un fond studio.

C’est pourquoi il s’est rapidement imposé comme la norme.
Le fond bleu est aussi possible, mais plus complexe à remplacer et donc plutôt réservé aux gros films ou séries avec un important budget.

Utilisation des fonds verts au cinéma et à la TV

Aujourd’hui ils servent énormément au cinéma, pour ne pas dire quasiment systématique.

Il semble bien loin le temps où les réalisateurs, maquettistes et décorateurs fabriquaient des panneaux ou recréaient des univers entiers.
Fini le temps où, comme pour Star Wars, on peignait des scènes entières et fabriquait de grandes maquettes pour réaliser des scènes futuristes. Et encore, même Star Wars a bluffé le monde du cinéma à l’époque grâce aux incrustations.

Aujourd’hui l’industrie du cinéma se repose énormément sur l’utilisation de fonds verts, puis l’incrustation en post-production de personnages et décors entiers à l’aide CGI (Computer Generated Imagery).

Il suffit de regarder making-of du Seigneur des Anneaux (surtout le Hobbit) ou encore les Marvel, comme les derniers Avengers.
Pour certaines scènes, une poignée d’acteurs quand ce n’est pas un seul, est parfois réellement présente dans un studio entièrement recouvert de fond vert.
Puis tous les effets spéciaux, décors, personnages etc sont ajoutés par ordinateur.

De même, chaque présentation météo se fait sur un fond vert : le présentateur regarde un écran qui lui montre la carte de France, et c’est en post-production qu’on remplace le fond par une carte interactive, qui va se déplacer sur le territoire et afficher les températures et prévisions météo.

L’évolution des logiciels et le développement des kits de fond vert ont permis de démocratiser cette technique et la rendre accessible à tout le monde.

Shooting photo, réalisation de vidéos publicitaires pour un client ou chaîne Youtube de gaming : le fond vert est aujourd’hui utilisé par beaucoup de photographes, vidéastes et Youtubeurs.

Les marques

Les boutiques et fabricants spécialisés dans la photos et la vidéo proposent depuis longtemps ces accessoires.

Mais avec la démocratisation de l’utilisation et les demandes grandissantes, de très nombreux fabricants se sont mis à proposer ces fonds photo, y compris des produits à pas cher.

Parmi les marques qu’on peut citer :
Manfrotto (surtout connu pour ses trépieds et autres accessoires), Lastolite, Neewer, Elgato… et cela sans compter la pléthore de marques à pas cher (et souvent de mauvaise qualité) qu’on trouve en ligne sur des sites comme Amazon, Ebay etc.
Il y a bien sûr de la qualité, encore faut-il bien distinguer les produits.

Sommaire
    Add a header to begin generating the table of contents
    Retour haut de page