Comment protéger ses cerises des oiseaux ?

étourneau dans un cerisier
De nombreux oiseaux sont connus pour dévorer les cerises avant qu'on ne puisse en profiter. Quelle solution mettre en place et quoi acheter pour protéger ses cerises ?

Vous en avez marre de ne pas réussir à manger une seule cerise avant que des nuées d’oiseaux ne viennent les picorer ?

Vous cherchez une solution efficace pour protéger vos cerises de ces volatiles ?

Faisons un petit tour des solutions qui marchent vraiment, et celles qui sont inutiles.

 

Les oiseaux qui mangent les cerises

Tout d’abord, identifions ces oiseaux qui viennent si nombreux pour manger nos cerises à peine mûres.

Si de nombreuses espèces sont frugivores, c’est certainement l’étourneau qui est le plus à redouter.
Il est facile à reconnaître :

  • Un plumage noir
  • Un bec jaune
  • Des plumes colorées aux reflets vert et violet, des pointes blanches
  • Plus gros qu’un moineau, mais bien plus petit qu’un pigeon
un étourneau dans un arbre
un étourneau dans un arbre

Surtout, l’étourneau est connu pour se déplacer en grands groupes au coucher du soleil, formant ces nuages d’oiseaux que l’on voit virevolter au-dessus des champs et des vergers.

Lorsqu’ils ont repéré un coin propice pour s’alimenter, les étourneaux viennent très nombreux et dévorent toutes les cerises en un rien de temps, dès qu’elles sont arrivées à maturité.

nuée d'étourneaux
nuée d’étourneaux au coucher de soleil

 

Alors comment éloigner les oiseaux de ses arbres fruitiers ? Comment réussir à protéger ses cerises ?

 

L’épouvantail

Une technique facile à mettre en place et très économique.

Un gros piquet ou un bout de bois planté dans le sol, quelques baguettes ou morceaux de bois pour soutenir les vêtements, des vieux vêtements qui ne servent plus (légers pour s’agiter avec le vent et ayant des manches)… et voilà, vous avez fabriqué en un rien de temps votre propre épouvantail.

épouventail dans le jardin
épouvantail fait maison

Vous pouvez le placer à proximité de votre cerisier, et même en placer plusieurs.

Cette présence semblable à un humain, avec des manches qui bougent au vent devrait surprendre et effrayer quelque peu les oiseaux.
Mais c’est loin d’être une technique infaillible.

 

Les rubans

Autre technique très économique et facile à mettre en place, fixer dans les branches du cerisier ou des arbres fruitiers des bandelettes en plastique, souvent rouges et blanches.

Les bandelettes bougent à la moindre brise et créent un mouvement qui effraie les oiseaux.
Les couleurs et le bruit lorsqu’elles claquent au vent viennent s’ajouter pour encore plus d’effet.

Ce n’est toutefois pas non plus la technique la plus efficace.
Les oiseaux peuvent s’y habituer facilement, s’il n’y a pas assez de vent les rubans ne bougeront pas assez…

 

Les CDs, silhouettes réfléchissantes…

On a tous connu la vieille technique des CDs accrochés aux arbres, qui tournent et réfléchissent la lumière. Peu efficace, voire pas du tout.
Et puis à part vider des vieux cartons de quand on était gamins, trouver des CDs n’est plus tellement dans l’air du temps.

Oubliez aussi ces gadgets que l’on voit un peu partout, silhouettes en formes d’oiseaux avec des parties (yeux, plumes…) réfléchissantes. C’est l’équivalent du nain de jardin, en plus moche et plus inutile.

 

Les effaroucheurs sonores et répulsifs à ultrasons

On trouve de plus en plus, sur internet ou dans les jardineries et magasins de bricolage, des effaroucheurs sonores qui émettent des « bips » ou ultrasons à intervalles réguliers, censés faire fuir les oiseaux.

On parle ici de petits équipements, pas des gros canons effaroucheurs à gaz que l’on voit pulluler dans les champs.

Il s’agit de petits boîtiers raccordés électriquement ou solaires. Certains sont équipés de détecteurs de mouvements pour ne se déclencher qu’à l’approche d’un oiseau.
Les prix varient beaucoup pour ces dispositifs, mais globalement, l’efficacité semble très limitée.

Notre conseil serait plutôt de ne pas dépenser d’argent dans ces dispositifs très gadgets.

 

Le filet anti-oiseaux

Selon la taille de votre cerisier, ce n’est peut-être pas la technique la plus simple à mettre en place. Il vous faudra certainement un grand escabeau ou une échelle, et ne pas risquer de tomber.

Toutefois, une fois bien mis en place, le filet anti-oiseaux est un moyen très efficace de préserver ses fruits et légumes.

Le principe est simple : on enveloppe le cerisier dans un grand filet aux petites mailles. Elles doivent être assez petites pour qu’un étourneau ne passe pas à travers : choisissez une maille inférieure à 30 mm.

Vous craignez d’abîmer l’arbre ? Pas de panique, c’est fait pour.
Le filet est très léger. Même s’il va effectivement plier un peu les extrémités des branches, il est suffisamment léger pour ne casser aucune branche ni gêner l’arbre.

Les mailles laissent également passer la lumière, le vent et la pluie.
Donc les cerises vont continuer à bien mûrir et profiter pleinement du soleil.

cerises rouges
cerises rouges bien mûres

Pour être efficace, le filet anti-oiseaux doit être posé avant que les premières cerises ne soient mûres. Mais attention de ne surtout pas le mettre trop tôt, tant que le cerisier est encore en fleur.
Sinon vous risquez de gêner les insectes pollinisateurs : sans eux, pas de fruits !

 

Le cerf-volant rapace

C’est une technique qui se répand de plus en plus chez les agriculteurs et que l’on voit même arriver dans les jardins.

Le principe est très simple, économique et très efficace !

Un cerf-volant qui imite la forme et les couleurs d’un rapace, est accroché au bout d’une longue tige souple.
Avec le vent, le cerf-volant rapace virevolte et plane : à distance, on croirait vraiment qu’une buse ou qu’un faucon est en train de chasser une proie.

Pour les pigeons, étourneaux, corbeaux… la supercherie fonctionne !
Les oiseaux pensent voir un prédateur planer juste à côté des cerises, et ne vont pas risquer de servir eux-mêmes de dessert.

Rapace sur une branche
Rapace sur une branche

Il n’y a pas non plus cet effet d’accoutumance, comme avec un canon effaroucheur ou une bandelette de couleur, où au bout d’un moment la « gêne » fait partie du décor sans qu’il n’y ait aucune conséquence. Car pour un oiseau, s’habituer à ne plus réagir face à un prédateur est un risque mortel.

Le cerf-volant rapace est très facile à mettre en place (pas besoin de grimper dans l’arbre) et sans aucune nuisance sonore pour vous-même ou le voisinage.

 

A lire également

Utiliser la terre de diatomée comme insecticide naturel

Aggriffaires le site pour trouver du matériel agricole

Comment appelle-t-on un notaire ?

Partagez l'article :

Facebook
Twitter

1 réflexion sur “Comment protéger ses cerises des oiseaux ?”

  1. Une pie morte pendue par une patte,ça fonctionne car le reste n’y faisait rien.j’en ai eu jusqu’à 16 qui mangeaient tout même mes fraises

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Sommaire
Suivez-nous :
Retour haut de page