Utiliser une photo sur internet : quels risques ?

photographe en montagne avec un appareil photo reflex professionnel
Peut-on utiliser une photo trouvée au hasard sur internet ? Y a-t-il des risques, même pour un petit site ?

Vous avez un petit site internet sur lequel vous voulez mettre une belle image. Et justement, vous en avez trouvé une super sur internet.
Pouvez-vous l’utiliser sans risques ? C’est ce qu’on va voir.

 

Internet ne veut pas dire gratuit

Il est important de bien comprendre une chose : ce n’est pas parce qu’un contenu est sur internet qu’il est gratuit.

Oui vous pouvez trouver sur des photos sur Google image, Bing et autres moteurs de recherche.
Ou même sur un blog, un site, le portfolio d’un photographe…

Mais en droit il y a une règle assez simple et claire : si rien n’est explicitement indiqué pour vous autoriser à utiliser une image, ne l’utilisez pas.

Autrement vous prenez le risque de vous exposer à des exigences de paiement pour l’utilisation de l’image, voire des poursuites.

 

Le droit d’auteur

La première concernée par votre utilisation d’une photo, c’est l’auteur.
L’auteur d’une œuvre, et une photo ou une illustration en est une, dispose d’un droit d’auteur.

Celui-ci regroupe le droit moral et les droits patrimoniaux.
Le droit moral est en France comme dans plusieurs autres pays du monde, inaliénable. En clair, il est impossible de ne pas reconnaître à l’auteur la paternité de son œuvre.

Pour les droits patrimoniaux, c’est tout ce qui concerne l’exploitation économique de l’image.

Aussi, une chose très importante ici : le droit d’auteur concerne les ayants droits. Ce n’est donc pas forcément le photographe, ça peut être ses héritiers, une société de production etc.

 

Les préjudices possibles

Si vous utilisez une photo sans autorisation, il va souvent y avoir deux cas de figure.

Vous savez que vous n’êtes pas en règle, et vous ne créditez pas l’auteur.
Vous créditez l’auteur et là… même si vous « pensiez » pouvoir utiliser la photo, cela revient à bien lui rire au nez en disant « je sais que c’est à toi, mais je ne te demande pas ton avis et je ne te paierai pas ».

Première chose, l’auteur peut vous contacter et exiger que vous supprimiez la photo.
Ça, c’est la version où finalement vous vous en tirez bien si vous le faites tout de suite.

Mais l’auteur ou les ayants droits peuvent vous envoyer une facture pour l’utilisation de la photo.
C’est comme ça : vous exploitez une photo ? OK. Voilà la facture.

Et cela peut aller plus loin.
Car non seulement il peut y avoir un préjudice pour vol de l’œuvre et non respect de la paternité, mais aussi des préjudices financiers si l’auteur cède des droits pour en tirer des bénéfices. Là, en utilisant sa photo, vous le spoliez de la somme qu’il aurait normalement perçue.

Si l’auteur veut vraiment vous faire payer, il peut faire constater par une huissier que votre site exploite bien son image. Et ensuite il pourrait engager des poursuites avec un avocat et demander à régler l’affaire devant un tribunal.

 

Le watermark

Comment font les photographes pour voir qui exploite leurs photos ? Ou comment protègent-ils leurs images ?

Il y a ce qu’on appelle le watermark.
C’est un marquage de l’image mise en ligne qui permet d’identifier son auteur et éviter le vol.

Vous avez peut-être l’habitude de voir ces photos avec des filigranes plus ou moins gros dessus.
Parfois… un recadrage, un coup de photoshop, et on ne voit plus rien !

Mais il existe d’autres technologies et solutions plus abouties pour marquer une image. Et là, même en recadrant la photo, en la modifiant, en supprimant des données… le marquage reste !

 

Les sociétés spécialisées

Vous vous dites peut-être que sur un petit blog, un petit site d’association etc ça passe ? Personne ne viendrait vous chercher des ennuis ?
Eh bien détrompez-vous !

Car après le watermark, il existe des solutions de trackings et des sociétés spécialisées.
Elles peuvent parcourir le web et analyser les sites internet via des outils pour détecter les images exploitées sans autorisation.
Une fois que vous êtes repéré… la demande de paiement tombe, et les relances ne tardent pas.
Souvent, si vous faites l’autruche, l’affaire continue avec un courrier d’avocat qui va de plus rajouter ses honoraires.

Il suffit de chercher un peu sur les forums et les blogs pour voir que beaucoup, beaucoup de propriétaires de sites internet ont déjà reçu de telles plaintes. La facture semble d’ailleurs souvent commencer autour des 1 500€. Ça commence à valoir le coup de se mettre en règles !

 

Bouuh les méchants

Vous vous dites que tout ça c’est du capitalisme ? Du vol organisé ?
C’est un point de vue…

Et si les rôles étaient inversés ? Si c’était vos textes qu’on volait pour alimenter d’autres sites ? Si c’était vos vidéos youtube ou tiktok, vos plaquettes commerciales, le design de votre site ou votre code ?…

Vous ne voulez pas d’ennuis avec les auteurs ou la justice ? Le mieux reste de faire attention à ne pas prendre n’importe quoi, n’importe comment ni n’importe où.

 

Utiliser des banques d’images

Pour alimenter votre site de façon professionnelle et sereine, tout en respectant le droit d’auteur et en s’évitant tout problème, tournez-vous vers les banques d’images.
Il existe de très nombreux sites où on peut trouver la bonne photo libre de droit pour créer un joli design ou un beau site web. En achetant par des crédits ou des abonnements, vous avez accès à des dizaines de millions de photos.

Et si votre budget est très réduit, alors cherchez une image libre de droit gratuite sur un des sites spécialisés et qui cède les droits d’utilisations, y compris commerciale, tout en proposant du contenu de très grande qualité.

Là : vous pouvez dormir tranquille, et votre site est superbe !

Crédit photo : Unsplash – Annie Spratt

Partagez l'article :

Partager sur facebook
Facebook
Partager sur twitter
Twitter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Sommaire
Suivez-nous :
A lire

Vous aimerez aussi

Couple de jeunes adultes au bord de l'eau

Définition du mot bae

Que veut dire le mot « bae » qu’on entend chez les ados et jeunes adultes ? Définition et utilisation.

Retour haut de page