Anguille sous Roche, d’après Ali Zamir

Scène de théâtre
Spectacle de théâtre, Anguille sous Roche, d'après le roman d'Ali Zamir.

Ali Zamir est un jeune auteur Comorien, qui publie à 27 ans en 2016 aux éditions Le Tripode le roman Anguille sous roche.
L’auteur est récompensé pour son œuvre du Prix Senghor et de la Mention Spéciale du prix Wepler. Le roman de 318 pages est écrit d’un trait, d’une seule et unique phrase, même si l’ensemble est mis en forme en différents paragraphes et chapitres.

 

Résumé :

« Quelque part dans l’océan Indien, une jeune femme se noie. Ses forces l’abandonnent mais sa pensée, tel un animal sur le point de mourir, se cambre : dans un ultime sursaut de vie et de révolte, la naufragée nous entraîne dans le récit de sa vie… »

 

La pièce

C’est l’histoire d’Anguille, qui alors qu’elle se noie, nous entraîne dans les méandres de ses pensées, retrace son parcours, son histoire.
Elle quitte Anjouan dans l’espoir de rejoindre Mayotte, comme tant d’autres : rêver une vie meilleure, d’un travail, pour fuir le désespoirs et un futur impossible. Sa famille touchée par le malheur, comme sa ville, Mutsamudu. Une vie d’adolescente dans un village de pêcheurs, qui vit avec un père autoritaire, mais qui rêve de liberté et qui se lance dans vers un tout autre destin.

Combien de comoriens ont tenté la traversée, à la fois si courte et si longue, vers Mayotte, sur les embarcations « kwassa-kwassa ».

Anguille, la jeune fille de 17 ans, lutte au milieu de l’océan alors que son kwassa-kwassa a déjà sombré.

La pièce est mise en scène par le comédien et metteur en scène Guillaume Barbot et interprétée par Déborah Lukumuena dans le rôle d’Anguille. Cette jeune comédienne s’est déjà faite remarquée et a reçu en 2017 le César de la meilleure actrice dans un second rôle, dans le film Divines.
Un monologue d’1h30, accompagné par la musique et la présence de Pierre-Marie Braye-Weppe et Yvan Talbot.

Sur scène, cette Anguille relate avec force ses pensées et son histoire, de façon puissante, accélère le rythme ou marque des pauses… alors que dans le même temps, elle est en train de se noyer, là dans l’océan Indien.

Un exercice difficile que de tenir seule si longtemps sur scène sans perdre le spectateur. Mais un exercice réussi !

Evénement terminé.

Partagez l'article :

Share on facebook
Facebook
Share on twitter
Twitter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Sommaire
A lire

Vous aimerez aussi

Piñata d'anniversaire en carton et papier

DIY : Fabriquer une piñata d’anniversaire soi-même

Vous préparez un anniversaire ou une fête et vous cherchez une idée de jeu ? La pinata est une super idée pour s’amuser et distribuer des bonbons et autres friandises.
En plus c’est beaucoup plus facile à faire soi-même qu’on l’imagine, suivez le guide !

Retour haut de page