Starlink : les satellites d’Elon Musk déjà visibles dans le monde entier

satellites starlink la nuit

Déjà en 2019 le phénomène avait brièvement fait parler de lui. Suite à leur lancement, des premières grappes de satellites avaient été aperçues un peu partout dans le monde.

En ce mois d’avril 2020 pendant le confinement, alors que la météo est au beau fixe avec un ciel dégagé et qu’aucun avion ou presque ne vole, de nombreuses personnes ont rapporté avoir vu d’étranges points lumineux dans le ciel.

 

Points lumineux dans le ciel qui se suivent

En effet, la chose a de quoi étonner !

Si vous aimez admirer de temps à autre le ciel étoilé pendant les chaudes nuit de printemps et d’été, notamment lors des périodes de pluies d’étoiles filantes, vous devez être habitué(e) à observer tout un tas d’événements.
Les avions, facilement reconnaissables à leurs clignotements et lumières rouges.
Les variations de luminosité des étoiles.
Les petits points blancs, très haut, sans clignotement qui défilent tranquillement de temps à autres : des satellites.

En revanche, une procession de points lumineux dans le ciel, qui se suivent et semblent équidistants les uns des autres, ça c’est peu commun.

La réponse est simple : il s’agit des mini-satellites de télécommunication du projet Starlink, initié par le constructeur aérospatial américain SpaceX.
C’est la société du milliardaire Elon Musk, le même qui dirige les voitures Tesla.

Ces points lumineux peu habituels ont été observés dans toute la France, en Alsace, dans le Nord, dans les Deux-Sèvres, ou encore le Maine-et-Loire et les habitants ont réagit sur les réseaux sociaux ou en contactant la presse locale et de nombreux sites d’actualité et forums.
En fait, le phénomène a été observé un peu partout ailleurs : Belgique, Etats-Unis, Royaume-Uni etc.

 

Ne pas s’inquiéter outre mesure, pour l’instant

Rassurez-vous, il ne s’agit ni de drones suspects ou commandés par les gouvernements qui volent en escadrilles, ni de météorites qui risquent de s’abattre et encore moins d’OVNIs.
On sait parfaitement d’où viennent ces lumières.

Concrètement, les mini-satellites de Starlink réfléchissent les rayons du soleil en orbite basse.
Ils sont pour le moment visibles en formation car lors d’un lancement, ce sont des dizaines d’engins qui sont envoyés simultanément dans l’espace (environ 60). Puis ils finissent par s’écarter les uns des autres.

 

Internet depuis l’espace

L’objectif de Starlink est de mettre en orbite basse une constellation de satellites qui vont permettre de fournir internet depuis l’espace, partout dans le monde.
A quel prix, dans quelles conditions… bonnes questions.

Ces satellites seraient notamment un point essentiel pour l’utilisation de la 5G.

Mais Starlink n’est pas le seul projet de constellation de ces mini-engins qui vont défiler au-dessus de nos têtes.
Ainsi il faut aussi compter sur le géant Amazon qui travaille sur un projet identique, le Project Kuiper.

Récemment, la société OneWeb, elle aussi partie prenante de cette volonté ambitieuse, a annoncé être en faillite, n’ayant pu sécuriser son financement.

Et d’autres pays sont entrés dans la course.

 

Pollution lumineuse et risque de défigurer le ciel

Une fois passée la première phase d’étonnement, on peu se dire après tout ce n’est donc que quelques points lumineux en plus dans le ciel nocturne.

Pour l’instant…
Car imaginez la suite !

Actuellement, on estime à un peu plus de 2 600 satellites actifs en orbites autour de la Terre.
Auxquelles il faut ajouter des débris divers, réservoirs de fusées et autres morceaux qui proviennent des lancées réalisés ces dernières décennies : on en compte environ 7 000.
Bref, nous en sommes donc à un peu moins de 10 000 objets qui traversent le ciel étoilé.

Le Project Kuiper compte à lui seul mettre en orbite plus de 3 000 appareils.

La Chine et la Russie ont également annoncé qu’elles allaient lancer leurs propres programmes, avec au final plusieurs centaines de satellites supplémentaires.

Mais Starlink… Elon Musk a pour objectif de réaliser une constellation de 42 000 satellites !

Ce sera donc 20 ou 30 fois plus de points lumineux dans le ciel qu’aujourd’hui !
Cette pollution lumineuse va à coup sûr impacter lourdement les amateurs d’astrophotographie et les astronomes dans le monde entier.

Pour les simples rêveurs, les amoureux qui aiment partager un moment sous les étoiles : vous risquez prochainement de voir un défilement ininterrompu et totalement artificiel.

Cet été… prenez le temps et admirez les étoiles la nuit. Ces multimilliardaires risquent aussi de vous gâcher à jamais ce simple plaisir.

Photo : capture d’écran d’une vidéo amateur

Partagez l'article :

Partager sur facebook
Facebook
Partager sur twitter
Twitter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Sommaire
Suivez-nous :
A lire

Vous aimerez aussi

Retour haut de page