Expressions avec des animaux

Un renard dans une prairie
Expressions avec des noms d'animaux que l'on entend souvent ou moins fréquemment, ainsi que leur signification.

Pour s’amuser avec la langue française, étoffer ses écrits ou simplement comprendre les proverbes et expressions que l’on entend si souvent, voici une longue liste d’expressions avec des animaux et leur signification.

Cette liste n’est pas exhaustive tant il y en a, mais nous la mettrons à jour.

 

Expressions par types d’animaux

 

1 – chat

Appeler un chat un chat : dire les choses franchement, de façon crue et sans détour.

Chat échaudé craint l’eau froide : se souvenir d’une expérience douloureuse et appréhender de la revivre.

Avoir un chat dans la gorge : être enroué, avoir une gêne dans la gorge.

Avoir d’autres chats à fouetter : avoir d’autres choses plus importantes à faire.

Y a pas de quoi fouetter un chat : ce n’est pas si grave.

Y a pas un chat : il n’y a personne.

La nuit, tous les chats sont gris : la nuit, tout se ressemble. Désigne également une situation confuse.

Quand le chat n’est pas là, les souris dansent : en l’absence d’autorité, en profiter avec insouciance.

Donner sa langue aux chats : ne pas connaître la réponse à une question et renoncer à deviner.

 

2 – chien

S’entendre comme chien et chat : se chamailler, se disputer sans cesse.

Temps de chien : un sale temps, météo détestable.

Se regarder en chien de faïence : s’observer, se regarder sans rien dire, avec méfiance ou malaise.

Un mal de chien : avoir très mal physiquement, ou avoir de grandes difficultés à réaliser une tâche.

Avoir du chien : du charme, de l’attrait.

 

3 – expression vache, bœuf, taureau

Il pleut comme vache qui pisse : une pluie très forte et abondante.

Prendre le taureau par les cornes : faire face à un problème et s’attaquer à sa résolution, s’attaquer à un sujet, prendre les devants.

Faire une vacherie : faire un sale coup à quelqu’un.

Manger (bouffer) de la vache enragée : avoir une vie de dures privations.

Mettre la charrue avant les bœufs : sauter des étapes, aller trop vite en besogne.

Fort comme un bœuf : quelqu’un de très fort physiquement.

 

4 – cochon

Copain comme cochon : être de très bons amis.

Caractère de cochon : avoir un sale caractère.

Manger comme un porc : manger très salement, en en mettant partout.

Un gros porc / un porc : se dit de quelqu’un au comportement déplacé, vulgaire et souvent à caractère sexuel. Se dit aussi de quelqu’un à l’hygiène très douteuse.

 

5 – agneau, mouton, chèvre

Mouton à cinq pattes : définit une personne ou une chose extrêmement rare voire impossible à trouver.

Doux comme un agneau : une personne ou un animal au caractère particulièrement doux, gentil, sans aucune agressivité.

Être un mouton : suivre les autres aveuglément et sans réfléchir

Revenons à nos moutons : revenons au sujet principal de la discussion (réunion, conversation, rédaction …).

Bouc émissaire : personne à qui on fait porter l’entière responsabilité de tous les problèmes, même si d’autres personnes ont leur part de responsabilité.

Devenir chèvre : être stressé, désorienté mentalement, ne plus savoir quelle décision prendre à cause d’informations contradictoires ou de comportements stressants.

 

 

6 – âne, mule, cheval

Tête de mule / têtu comme une mule : quelqu’un de très têtu.

Être à cheval sur … : être très exigeant et pointilleux sur un sujet.

Avoir une fièvre de cheval : avoir un forte fièvre.

Remède de cheval : un remède très énergétique, fortement dosé.

Faire tourner en bourrique : embêter quelqu’un jusqu’à l’énerver, le faire enrager.

Être chargé comme une mule / comme un baudet : être très chargé (physiquement, ou tâches à réaliser).

Monter sur ses grands chevaux : s’emporter trop vite et avoir une réaction excessive, se vexer.

 

7 – volailles

Un froid de canard : il fait très froid.

Oie blanche : une jeune personne très naïve, niaise.

Passer du coq à l’âne : changer subitement de sujet, sans aucun rapport.

Au chant du coq : dès le lever du soleil, à l’aube.

Être comme un coq en patte : être choyé, dans une situation très confortable.

Se coucher avec les poules : aller se coucher très tôt.

Être une poule mouillée : avoir très peur, trop peur.

Être bête comme une oie : insultant, pour dire d’une personne qu’elle est très bête, stupide.

 

8 – rat et souris

Il n’y a pas un rat : il n’y a personne.

S’ennuyer comme un rat mort : s’ennuyer profondément, n’avoir aucune occupation ni plaisir.

Être fait comme un rat : se retrouver sans une impasse, une situation sans issue.

 

9 – lapin, lièvre

Chaud lapin : un homme très porté sur le sexe.

Poser un lapin : ne pas honorer un rendez-vous sans en informer la personne.

Se faire le coup du lapin : choc violent et brutal et niveau des cervicales.

 

 

10 – loup, renard

Se jeter dans la gueule du loup : tomber dans un piège ; se mettre en danger par imprudence.

Être connu comme le loup blanc : être très connu dans un secteur (géographique, politique…).

Entre chien et loup : moment de la journée où la distinction entre jour et nuit est difficile, il ne fait pas encore nuit mais déjà il ne fait plus jour.

Rusé comme un renard : quelqu’un de très rusé.

Crier au loup : être alarmiste à propos d’un danger, de façon excessive et répétée.

 

11 – oiseaux

Traiter de noms d’oiseaux : insulter quelqu’un.

Bavard comme une pie : parler sans cesse.

Être fier comme un paon : se faire valoir et exposer sa fierté de manière excessive, ostentatoire et souvent risible.

Un drôle d’oiseau : quelqu’un au comportement ou caractère extravagant, hors du commun, drôle.

Une cervelle d’oiseau : quelqu’un d’étourdi, ou à l’esprit faible.

Tête de linotte : quelqu’un d’étourdi

 

 

12 – insectes

Avoir le cafard : être triste, ne pas avoir le moral.

Avoir le bourdon : idem, ne pas avoir le moral.

Avoir des fourmis (dans les jambes, les bras…) : sentir des engourdissements, des fourmillements dans ses membres (problème de circulation sanguine).

Avoir une taille de guêpe : être très mince, garder la ligne.

Se fourrer dans un sale guêpier : se mettre dans une situation où l’on s’attire des ennuis.

Prendre la mouche : se vexer

 

13 – animaux marins et poissons

Un requin : au travail ou dans le monde des affaires, quelqu’un d’ambitieux qui est sans pitié, impitoyable.

Rire comme une baleine : rire très fortement et bruyamment

Etre muet comme une carpe : quelqu’un de totalement silencieux, qui ne dit pas un mot.

Yeux de merlan frit : avoir un regard niais ou inexpressif.

Mémoire de poisson rouge : avoir une très mauvaise mémoire, avoir du mal à se rappeler les choses.

Être comme un poisson dans l’eau : se sentir très à l’aise, être dans son élément

 

14 – serpent, grenouille etc

Être une langue de vipère : être médisant, dire des choses désagréables.

Avancer comme un escargot : avancer très lentement, physiquement ou dans son travail.

 

15 – singe, gorille

Être malin comme un singe : être très malin, faire preuve d’ingéniosité.

Payer en monnaie de singe : payer ou récompenser quelqu’un par des paroles et promesses creuses, sans valeur.

 

16 – animaux de la forêt

Un ours mal léché : se dit d’une personne rustre, mal élevée, grossière et grincheuse.

Vendre la peau de l’ours avant de l’avoir tué : célébrer trop tôt un succès qui n’est pas encore certain ni acquis.

 

17 – animaux de la savane

Avoir une mémoire d’éléphant : avoir une excellente mémoire.

Larmes de crocodile : pleurer facilement et abondamment, ou se plaindre et geindre excessivement, par hypocrisie pour émouvoir et tromper, manipuler.

Se tailler la part du lion : prendre pour soi la plus grosse / meilleure part. Peut concerner un plat, un contrat, la négociation d’avantages…

Faire l’autruche : se voiler la face, ne pas vouloir affronter la vérité.

 

18 – autres

Être nu comme un ver : totalement nu.

Tirer les vers du nez : faire en sorte de soutirer une information à quelqu’un.

Myope comme une taupe : être très myope, ne pas voir grand-chose.

Être laid comme un pou : insulter quelqu’un de très moche.

 

Expressions moins courantes

 

Baleine sous gravillons.

Mitigé cochon d’inde.

Il pleut des queues de vache.

Crier haro sur le baudet : exprimer publiquement son indignation envers quelqu’un ou quelque chose.

Deux renards boiteux valent mieux qu’un seul d’aplomb.

 

 

Relation entre l’Homme et l’animal

Aussi loin que l’on puisse remonter dans le temps, avec les premières traces de peintures préhistoriques du temps où les premiers Hommes s’abritaient dans des cavernes, il a toujours eu une relation particulière avec les animaux.

L’Homme était un chasseur, et on retrouve aussi bien dans les peintures rupestres du temps des Hommes des cavernes que chez celles plus récentes peintes par les bushmen par exemple, un lien, une explication de la chasse : comment trouver les animaux, comment les chasser…

Mais des rites, des croyantes, des mythes ont très tôt émergés et ce dans toutes les civilisations.
Parfois représenté comme un démon, parfois comme un dieu comme chez les égyptiens où les dieux étaient mi-Homme / mi-animal… l’animal fascine, émerveille et accompagne les êtres humains depuis qu’ils existent.

Philosophes et poètes au fil des siècles utilisaient les animaux dans leurs œuvres pour représenter les caractères et émotions, les comportements, pour donner des leçons. Qui n’a jamais lu les Fables de La Fontaine et sa cohorte d’animaux ?
Pas étonnant alors que de si nombreuses expressions soient liées aux animaux.

 

Expressions animaux : origines et exemples

Voici par exemple l’origine de quelques expressions sur les animaux.

Un mouton de Panurge :
L’expression vient du Quart livre de Rabelais, dans un passage où il illustre la vengeance de Panurge contre Dindenault.

Ronger son frein : qui signifie que l’on contient sa colère, son impatience ou sa frustration.
Cette expression date de plusieurs siècles, et vient de l’ancien nom que l’on donnait au mors (pour les chevaux).

Crier haro sur le baudet : celle-ci a été popularisée par La Fontaine dans « les animaux de la peste ».

Être le dindon de la farce : cette expression viendrait du Moyen Âge, où le dindon symbolisait un vieillard dupé dans les farces.

Ainsi, tous les jours dans notre vocabulaire nous employons des expressions avec les animaux sans forcément se douter qu’elles ont intégré la langue française au fil des siècles, tantôt du fait d’un écrivain, tantôt due à un nom d’objet que l’on n’emploie plus…
Ce qui est certain, c’est que l’Homme ne manque jamais une occasion pour s’inspirer de la nature et inventer de nouvelles expressions.

Partagez l'article :

Partager sur facebook
Facebook
Partager sur twitter
Twitter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Sommaire
A lire

Vous aimerez aussi

Chat qui mange des croquettes

Pourquoi vous devriez acheter des croquettes sans céréales ?

Qui n’a jamais craqué devant la petite bouille d’un chiot ou d’un chaton ?
Nous aimons la nature et nos amis les animaux, et forcément, on veut bien faire pour leur bien-être, leur donner des produits de qualité, bons pour leur santé. Combien d’entre nous ont donné des croquettes à leur chien ou chat sans étudier méticuleusement le contenu, les ingrédients ?

Retour haut de page