Créer un site internet pas cher : dossier complet

Bureau et ordinateur d'un freelance créateur de site internet
Comment créer un site web pour un tarif très bas, voire gratuitement ? A qui s'adresser et quelles solutions utiliser ? Il faut déjà bien définir ce que vous attendez du site.

TPE, PME, associations et indépendants qui créent leur entreprise, nombreux sont celles et ceux à vouloir posséder leur propre site internet pour présenter leur activité et avoir un meilleure visibilité.

Mais tout le monde n’a pas forcément un budget conséquent et on se dit qu’il doit bien être possible de faire quelque chose pour une bouchée de pain.

La promesse du site internet pas cher fait alors briller les yeux de certains : créer un site web pour trois fois rien, être visible, gagner de l’argent… la recette facile.

Comme pour tout, il est effectivement possible de créer son site gratuitement ou pour un budget très réduit, mais dans certaines conditions.
Quelles systèmes utiliser ? A qui faire appel ? Quoi attendre exactement ? D’ailleurs, ça veut dire quoi avoir un site internet pas cher ?

C’est ce que nous allons détailler dans ce dossier.

 

Site vitrine, blog ou site e-commerce

Avant toute chose il faut bien définir ce que l’on entend par un « site internet ».

Etes-vous à la recherche d’un mini support d’une seule page, ou 5 au grand maximum, pour présenter une petite activité, un projet, un événement ?

Souhaitez-vous pouvoir communiquer régulièrement sur votre passion et vous lancer dans le blogging ?

Ou peut-être encore confectionnez-vous des bijoux et accessoires sur votre temps libre, et souhaitez les commercialiser pour en tirer un complément de revenus ?
Peut-être encore chercher une solution pour votre entreprise afin de la rendre plus visible en ligne ?

La distinction peut paraître tout à fait évidente si vous êtes à l’aise avec le web, ou au contraire très obscure et complexe.
En fonction de ce que vous en attendez, un site internet sera plus ou moins complexe, nécessitera plus ou moins de fonctionnalités et de temps de réalisation.

Alors disons-le tout de suite :
en règle générale, pour réussir à créer un site gratuitement ou pas cher, il va être question d’un simple site vitrine (quelques pages qui présentent votre activité, pas de fonctionnalité commerciale) ou bien un petit blog très simple.

Si on commence à vous promettre la lune pour une bouchée de pain, méfiance : quand c’est trop beau pour être vrai, c’est que c’est souvent le cas.

 

Que veut dire « site internet pas cher » ?

Le problème ici est qu’il s’agit d’une notion relative et plutôt suggestive.

Une refonte d’un petit site e-commerce pour une PME en pleine croissance et qui veut se démarquer des concurrents, pourrait être qualifiée de pas chère avec un budget à 15 000€.

Une TPE qui se développe considérera peut-être qu’en dessous de 3 000€ il s’agit bien d’un site web pas cher.

Un particulier avec un emploi de cadre supérieur et un salaire confortable, s’il veut se lancer dans l’aventure, n’aura pas la même notion de « pas cher » qu’un petit groupe de bénévoles qui s’efforcent de dynamiser une petite association locale et s’étrangleront avec un tarif à 200€.

Il faut donc savoir ce que vous entendez par cette notion, et avoir une idée de ce que vous pouvez espérer pour un site gratuit ou à très faible coût.

On pourrait s’attendre a priori à ce que ce soient essentiellement les particuliers ou associations qui recherchent ce type de prestation d’entrée de gamme. Or il est fréquent chez les professionnels du web (agences, freelances, développeurs…) d’être consultés pour de tels projets où les prix sont sans cesse tirés vers le bas.

 

Combien coûte un site internet ?

C’est la question à 1 million.
Le prix va être véritablement très variable selon plusieurs critères. Voici quelques points essentiels.

 

La technologie

Réaliser un site sur un CMS open source très répandu et avec une forte communauté, comme WordPress qui et le premier utilisé au monde, réduit évidemment les coûts.

Idem pour les plateformes e-commerce : un tout petit site e-commerce sur Woocommerce, ou à la limite Prestashop, sera bien moins cher qu’un gros site ambitieux bâti sur Drupal Commerce ou Magento.

Quant aux solutions développées sur-mesure, elles font bien sûr s’envoler la facture.

 

Le cadre du projet

S’il n’est question que de quelques landingpages, souvent entre 5 et 10 maximum, alors oui on peut créer un site web pas cher.

A l’inverse si vous voulez pousser en ligne vos 200 bijoux faits main, ajouter un blog, 25 pages où vous aller expliquer votre projet et votre passion… ce n’est pas pareil.
Et s’il est question du développement commercial de votre entreprise avec la mise en ligne d’un vaste catalogue, c’est encore une autre affaire.

 

La région et le prestataire

Là aussi la question à son importance bien sûr.
Si vous allez toquer à la porte d’une très grande agence située au cœur de Paris, sachez que celle-ci a des frais fixes très élevés et paie des gens experts dans leur domaine au niveau des salaires parisiens. La note est donc salée.

Une petite agence en province sera souvent bien moins chère, le coût du TJM (taux journalier moyen) pouvant même être divisé par deux par rapport à Paris et autres grandes villes.

Enfin un freelance qui débute, n’a pas encore de locaux et a besoin à la fois d’expérience et de références sera encore moins cher.

Nous allons tout de même essayer de vous donner des ordres de prix.

 

Exemples de tarifs habituels

Nous vous présentons ici des exemples de prix régulièrement constatés en faisant appel à des freelances ou agences en province, ce qui représente tout de même la majorité des cas (Paris n’est pas le centre du monde).
Evidemment, un chiffrage complet nécessite toujours une analyse précise du contexte et du cas d’affaire, un cahier des charges… On simplifie un peu le processus pour ce dossier.

 

Petit site vitrine :
Le cas classique du petit site internet pour présenter votre activité en quelques pages.
Pas de graphisme ni de développement sur-mesure, pas d’interfaçage complexe avec des outils tiers, pas de travail poussé en référencement naturel.

Ce type de projet va généralement reposer sur un WordPress, avec un thème premium acheté.

Le client fournit les images et les textes.

Tarif : comptez souvent entre 1 000€ et 2 500€.

 

Petit site e-commerce :

Ici on peut encore distinguer deux fourchettes de prix.

Admettons que vous partiez sur la solution e-commerce de WP, à savoir Woocommerce.
Avec là encore un modèle premium, pas d’interfaçages (hormis 1 plugin de paiement et 1 de livraison par exemple) ni demandes spécifiques.

Tarif : à partir de 3 000€ pour un Woocommerce

 

Avec un Prestashop, une solution e-commerce open source un peu plus robuste et réellement conçue pour cela (Woocommerce est un ajout à WP), en partant là aussi d’un thème premium et sans grandes demandes.

Tarif : à partir de 4 000€ pour un Prestashop

 

Dans ces deux cas de figure, pour baisser autant les prix, le client (vous) doit nécessairement mettre la main à la patte.
Vous allez devoir apprendre, souvent via une formation par téléphone ou visioconférence d’1 à 2h, à prendre en main le système. Vous allez aussi devoir ajouter vous-même les produits, et bien faire attention à ne pas détériorer la boutique en ligne.
La supervision du projet est elle aussi réduite : ne pensez pas que vous allez exiger de votre prestataire qu’il réponde à 20 emails par jour et organise 10 réunions.
On est ici véritablement sur des prix planchers.

 

Site vitrine ou e-commerce avec demandes particulières :

Dès que vous allez demander plus de choses, le budget peut très vite grimper.
Par exemple : des modules de paiement supplémentaire ; la mise en place d’une deuxième langue ; un accompagnement sur le projet plus poussée avec de nombreuses réunions en présentiel, des journées de formation pour vous ou vos collaborateurs ; un design sur-mesure avec une intégration plus complexe d’animations ; l’intégration (vraiment complète) de solutions de web analytics ; un accompagnement et une optimisation en SEO (le référencement naturel) plus avancés…

Ainsi il n’est pas rare de voir un site WP atteindre ou dépasser les 10 000€, un Woocommerce dépasser les 15 à 20 000€, un Prestashop entre 20 000 et 35 000€, un Magento bien au-delà des 50 000€ (quand ce n’est pas plusieurs centaines de milliers d’euros).

Et si vous voulez faire quelque chose de pointu, où tout va être vraiment bien travaillé selon vos souhaits (design, technique, SEO, contenus…), où le prestataire va gérer la mise en ligne de tous les contenus pour vous, et bien prendre le temps de vous chouchouter… eh bien là aussi, ça se paie.

Sur certains sites, blogs ou forums, on peut lire qu’un prix maximum à payer va être autour des 20 000€ pour un site vitrine, et autour des 100 000€ pour un e-commerce.
Hors contexte, cela ne veut malheureusement absolument rien dire. Il faut lister très exactement ce qui est compris ou non.

Les sites e-commerces qui réalisent (ou visent) des millions d’euros de chiffre d’affaires en ligne coûtent bien plus que 100 000€ à concevoir. Beaucoup, beaucoup plus.
D’ailleurs outre l’intervention « brute » d’une agence, il y a une raison très simple à coût : tous les frais liés à la vie du site dans son ensemble, y compris hors ligne. A savoir : embaucher une personne voire des personnes, héberger le site, payer certains solutions (paiement, livraison…), payer un ERP ou une CRM, payer un avocat pour travailler tout l’aspect légal (protection des données, mentions légales, RGPD…) …
Sur des gros projets, vous pouvez voir une équipe d’une bonne dizaine de personnes à temps plein pendant 1 an voire plus. Forcément… ça chiffre.

 

Faire des compromis

Vous l’aurez compris, pour réussir à obtenir un site web pas cher, il va être absolument essentiel de faire des compromis.
Moins vous serez exigeant sur le livrable, ou plus vous allez faire de choses vous-même, moins le prix sera élevé.

Car en soi, vous installer basiquement le coeur de WP et un template tout fait plus quelques plugins, pour un expert du web qui en plus saura automatiser tout ou partie du process, cela peut même être une histoire de 30 min. *attention, on est sur du basique et un process façon fordisme* Et 30min d’intervention ça ne coûte pas un bras.
Mais êtes-vous prêt à vous débrouiller à 100% sur le reste ?

 

Créer un site internet gratuit ou pas cher ?

Vous n’avez pas eu trop peur avec tous ces chiffres ? Bien.

Car à la question de savoir s’il est possible de, sérieusement, créer un site internet pas cher, la réponse est oui.
Définitivement c’est faisable, et on peut même avoir quelque chose de qualitatif, tant que l’on a conscience du contexte et que l’on accepte de faire des compromis.

Si vous êtes prêt ou prête à relever les manches, passons donc aux choses sérieuses et voyons comment réaliser cela.

 

WordPress, le CMS le plus populaire

On l’entend sans cesse depuis de nombreuses années et nous en avons déjà parlé plein de fois depuis le début de ce dossier.

WP de son petit nom, c’est LE CMS leader au monde. Et pas qu’un peu, les chiffres sont hallucinants.

Selon une étude de W3Techs, WordPress fait tourner 35% de l’ensemble des sites web du monde, incluant ici ceux avec et sans logiciel pour gérer le contenu.
Et attention car… d’après le compteur Internet Live Stats, il y aurait quelques 1,7 milliard de sites en ligne. Ce qui ferait tout de même quelques 600 millions d’installations actives de WP. C’est colossal !

compteur du nombre de sites dans le monde

 

Voici un graphique des parts de marché des principaux éditeurs sur l’ensemble de tous les sites internet au monde, avec ou sans CMS :

répartition des principaux CMS face à l'ensemble des sites au monde

 

 

Et voici les principales solutions sur le marché total des sites créés avec un gestionnaire de contenu :

réparition du marché des CMS

 

Le plus beau avec ce célèbre système, c’est que la société qui l’édite, Automattic, le met gratuitement à disposition sur wordpress.org et qu’on y retrouve une librairie là-aussi ahurissante de thèmes et de plugins gratuits, développés par une communauté très proactive.

Vous avez donc accès à un grand choix de modèles (même si tous ne se valent pas on est bien d’accord), et d’extensions pour ajouter des fonctions à votre site.

Vous avez une question, un problème ?
Il vous suffit bien souvent de chercher sur Google ou d’aller sur quelques forums comme stackexchange. Les développeurs et utilisateurs fournissent un support redoutable de qualité et de rapidité.

Par conséquent, c’est certainement notre conseil N°1 pour créer votre site internet à faible coût, tournez-vous vers ce leader.

 

Thème gratuit WordPress

Le cœur de du logiciel va constituer le socle, la base technique de votre site.
Vous aurez accès à des fonctionnalités de création de pages, articles de blog, gestion de commentaires etc. Mais il reste à l’habiller, et cette couche de design, ça passe par le thème et les plugins.

Sur le site officiel, on en trouve des milliers !
D’ailleurs petite note au passage : évitez absolument de télécharger des modèles provenant d’autres site que wordpress.org, principalement pour des raisons de sécurité.
La plateforme officielle vérifie les mises à jour et l’intégrité des fichiers, alors que chez un tiers le modèle de design pourrait bien être corrompu et infecté.

Site officiel WordPress.org pour des thèmes gratuits et sûrs

Parmi les thèmes WordPress gratuits à recommander, citons par exemple :

Astra
très populaire et très flexible, qui est parfaitement compatible avec des pages builders (on y revient plus tard).
Il existe aussi en version pro, plus complète.

OceanWP
développé par un français, il est également très flexible, bien pensé, et compatible avec beaucoup de plugins très répandus.

GeneratePress
dans sa version gratuite il est légèrement limité, mais reste à la fois flexible et performant et constitue là encore une très bonne base.

 

On peut encore citer Hesita, Colibri, Hueman, Vantage, Mesmerize ou Customizr.
Gratuits, ils sont suffisamment flexibles et performants pour beaucoup de petits projets,  l’outil idéal pour démarrer son premier site à pas cher.
Tous ces thèmes sont bien sûr responsive, votre site s’adaptera à tous les appareils : mobile, tablette, ordinateur.

Vous aurez forcément besoin d’un peu de temps pour vous habituer aux possibilités offertes par le thème et connaître les différentes personnalisations, mais cela vaut le coup.

Si ceux listés ci-dessus ne vous conviennent pas et que vous en cherchez un autre, préférez toujours l’un des thèmes les plus répandus, commentés et mieux notés par la communauté.

 

Thème payant

Il existe aussi des thèmes payants, dits aussi thèmes premiums.
On peut en acheter auprès de développeurs et sociétés spécialisées, très rarement en France il faut le dire.

Le plus souvent, on va trouver ces thèmes sur des plateformes, des marketplaces de gabarits et autres éléments graphiques ou de code.
L’une des plus connues est notamment themeforest.
Les prix se situent généralement entre 40 et 60€ pour un thème WordPress premium.

Themeforest pour trouver des thèmes premiums WordPress

En revanche le but de cet article n’est ni de comparer ni de faire la promotion de thèmes payants en particulier, aussi nous n’étudierons pas ce point en détails.

 

Nombreux plugins gratuits

Nous le disions précédemment, l’une des grandes forces de WordPress est la grande librairie de plugins disponibles.
Ceux-ci vont apporter des fonctionnalités supplémentaires très intéressantes, voire carrément incontournables.

Parmi les meilleurs plugins gratuits à recommander, citons :

Yoast, SEOPress ou All in One SEO Pack
Ces plugins (utilisez l’un d’entre eux seulement) vont permettre d’optimiser votre site pour un meilleur référencement sur les moteursde recherche comme Google; Qwant ou Bing. Optimisation des balises Title, Description, gestion du fil d’Arianne ou du sitemap, contrôle sur l’indexation des pages… Obligatoire.

 

Wordfence Security, All In One WP Security & Firewall, Cerber, SecuPress
La grande popularité de WordPress en fait aussi sa plus grande faiblesse.
Tous les jours, des programmes et des hackers tentent de pirater les sites de toutes tailles et du monde entier, peu importe le contenu ou la thématique, qu’il s’agisse d’une boutique en ligne ou qui est derrière. Renforcer le back-office avec des protections est incontournable, aussi pensez à installer une de ces extensions.

 

W3 Total Cache, Autoptimize, WP Super Cache, WP rocket
En SEO comme pour satisfaire vos visiteurs, le temps de chargement de votre site est hyper important. Ces plugins amélioreront la vitesse du site, compresseront les fichiers et décaleront le chargement des images (lazy loading). La gestion du cache est primordiale pour afficher des webperf convenables.

 

Contact Form 7, Ninja Forms, WPForms, Formidable Form
Pour obtenir des demandes de devis, des réservations, des leads ou simplement échanger avec vos visiteurs, intégrer un formulaire de contact est la base… pourtant encore absente du cœur du CMS. Avec ces plugins pour faciliterez la prise de contact.

 

Akismet, wpDiscuz, Jetpack
La raison d’être d’un blog, c’est aussi d’échanger avec ses lecteurs. Pour éviter de recevoir trop de spams, installez une de ces extensions gratuites pour limiter les faux commentaires.

 

Page Builder pour WordPress

Sur WordPress se sont développés depuis quelques années des extensions très complètes pour customiser son site sans savoir coder.
C’est ce qu’on appelle un Page Builder, ou constructeur de page.
Ils ont tellement évolué qu’ils sont souvent capables de gérer la page, le blog, le header, footer, les catégories de produits sur un ecommerce… tout quoi.

Associé à un bon gabarit de base, un page builder vous permettra de personnaliser fortement le site à votre image ou celle de votre entreprise sans faire appel à un développeur et donc de faire des économies, même en mode responsive pour ajuster le rendu sur mobile. Cela renforcera aussi votre relation avec vos clients, qui vous identifieront mieux. Par contre, vous aurez besoin d’un peu de temps pour maîtriser l’outil.

Elementor

C’est peut-être aujourd’hui le page builder le plus en vogue, avec une énorme croissance.
Et pour cause : Elementor est un page builder WordPress très complet, très facile à utiliser, compatible avec de nombreux thèmes et autres plugins. Il existe en version gratuite mais limitée, ou payante à partir de 49$ soit 45€ / an.

 

Divi

Également l’un des page builders les plus répandus.
L’offre de Divi embarque les deux principaux modèles, le Divi Builder et d’autres modules aux fonctions très intéressantes.
Il est disponible à 89$ / an pour 1 site, ou 249$ en illimité.

 

Beaver Builder

Autre poids lourd dans ce secteur, Beaver Builder, qui annonce être déployé sur plus d’1 million de sites.
Lui aussi permet de créer un site de A à Z, incluant le header et le footer. Son prix est en revanche plus élevé que les précédents, comptez 99$ par an pour 1 site, et 199$ pour avoir accès au constructeur de thème.

 

SiteOrigin

SiteOrigin est le projet d’un développeur qui a commencé à chambouler ce marché il y a quelques années, avant l’apparition de Divi et Elementor.
Bien plus limité que les leaders, et fonctionnant dans le back-office et non via une interface dite « front-end », il est en revanche totalement gratuit !

Si vous avez un thème compatible et n’êtes pas trop exigeant sur le rendu, SiteOrigin est un excellent moyen de personnaliser votre site sans frais.

 

Brizy

Acteur encore récent dans cet écosystème, Brizy est disponible en version gratuite et payante à partir de 49$ / an.
Encore en phase de développement, le page builder est à la fois prometteur et un peu décevant : la version Pro était annoncée pleinement opérationnelle il y a plus d’1 an. Si les mises à jour apportent bien quelques nouvelles fonctionnalités ou packs de templates, il lui manque toujours beaucoup de fonctions pour venir concurrencer réellement les leaders.

En tout cas, ces page builders ont tous le mérite d’une chose : vous donner davantage de flexibilité et de contrôle sur la création de votre site web à moindre frais.

 

Logo à pas cher

Le design est un aspect vite coûteux dans la création d’un site web.
On a déjà vu précédemment comment réduire la facture avec un thème gratuit ou payant en mode premium.

Pour le logo, vous pouvez par exemple essayer de bricoler quelque chose sur Photoshop si vous maîtrisez un peu. Orientez-vous vers quelque chose de très simple, en flat design (aplat de couleur) sans fioritures, ou plus simple encore : le nom de la société avec seulement un jeu de couleur et typographie.
Pour une communication efficace, préférez souvent un aspect graphique simple et minimaliste.

Vous pouvez aussi faire appel à un freelance seulement sur cet aspect.

 

Images gratuites et libres de droits

Quand un visiteur arrive sur une page web, il doit avoir confiance en la qualité globale, être à l’aise, comprendre le contenu et avoir envie d’en découvrir davantage.
Les images y contribuent très fortement.

Si vous ne pouvez pas faire appel à un photographe professionnel, et n’avez pas le budget pour acheter des photos en ligne, vous pouvez vous reporter vers les sites de photos gratuites.

Parmi les sites les plus connus et utilisés pour trouver des images gratuites, citons :

  • Unsplash
  • Pixabay
  • Pexels
  • FlickR (cherchez bien en licence Creative Commons)
  • Freepik

Petite remarque : on dit toujours « libre de droits », ce n’est pas tout à fait vrai.
Il convient de toujours citer l’auteur / la source.

 

Ecrire son contenu soi-même

Ce n’est pas toujours évident de s’y mettre et on ne s’improvise pas rédacteur web du jour au lendemain.
Il faut en plus réussir à trouver le bon ton, la bonne tournure de phrase, réussir à expliquer assez simplement son activité et à vulgariser… c’est tout un exercice.

Mais évidemment, si vous rédigez vous-même l’intégralité de votre contenu, vous pouvez réduire la facture globale de conception du site.

D’ailleurs, cela s’applique à tout type de projet, aussi bien le petit site vitrine de 5 pages que l’énorme e-commerce. Plus vous mettrez à profit vos ressources internes, moins vous ferez appel à de la main d’œuvre externe et donc diminuerez les coûts du projet.

 

Suivre une formation et des tutoriels

Système D. Huile de coude. Article 22.
Bref ! Faut se remonter les manches et y aller !

A chaque fois que vous ferez appel à un prestataire, agence ou freelance, il passera du temps sur votre projet et vous facturera ce temps (logique !).
Si vous voulez réduire au maximum le prix de votre site internet et de son maintien, tâchez de vous former petit à petit.

En lisant des articles de blogs, en regardant des vidéos sur Youtube ou encore en suivant des programmes comme sur Openclassrooms et autres plateformes d’e-learning.

Etudiez, testez, recommencez. Vous finirez petit à petit par savoir gérer toujours plus de choses et donc économiserez autant en prestations de services.

 

Hébergement pas cher

Ici, prudence.

Globalement pour un petit site, même pour un petit e-commerce, les offres d’hébergement mutualisé ou petit VPS sont à des tarifs tout à fait correct chez la majorité des hébergeurs : Gandi, OVH, PlanetHoster, Online, O2Switch, LWS …

En général vous allez payer autour de 5€ / mois pour héberger votre site.

Chercher absolument à réduire encore les coûts ici, vers des offres moins chères voire carrément de l’hébergement gratuit n’est pas forcément une bonne idée.
Les performances, la stabilité du site, le sérieux du prestataire peuvent laisser à désirer.

Après oui, il existe des pistes pour avoir un site avec un hébergement inclus chez un éditeur ou d’autres sociétés.
A la différence près : le site n’est alors pas « chez vous », vous n’avez pas votre propre nom de domaine.

Toutefois, comme toutes les sociétés où la concurrence fait rage, les hébergeurs font régulièrement des promotions.
Surveillez-les et peut-être que vous dénicherez une bonne affaire.

Exemple avec cette promotion chez Hostinger (elle va expirer très vite, valable uniquement au moment où l’on rédige ces lignes) :

promotion sur les hébergement Hostinger

Malgré tout, encore une fois, prudence.
Ne dégainez pas la carte bancaire seulement parce qu’une remise importante est affichée.
Ici par exemple, le certificat SSL gratuit n’est pas inclus, alors que chez Gandi, OVH, O2Switch etc il va être offert.
Sur d’autres offres à très bas prix, nous avons déjà vu qu’il était question d’affichage publicitaire, d’espace de stockage extrêmement limité… lisez bien avant de commander.

 

Nom de domaine pas cher

Si vous achetez votre nom de domaine vous-même, prenez quelques minutes pour comparer le prix chez plusieurs registrars : Gandi, OVH, GoDaddy, Ionos…
Il n’est pas rare de voir de gros écarts, le prix pouvant doubler voire tripler.

Regardez aussi le coût annoncé pour le renouvellement dès la deuxième année.
Et le plus souvent, le 1er nom de domaine est offert avec un abonnement d’hébergement web.

 

Certificat SSL gratuit Letsencrypt

Le certificat SSL pour faire simple, c’est une garantie que personne n’interfère pendant le transfert de données entre votre site et un navigateur internet.

cadenas du certificat SSL sur chrome

Si un utilisateur A vient consulter une page de votre site et laisse ses coordonnées dans un formulaire, on lui assure qu’un pirate n’a pas injecté un script malveillant qui va extraire ses coordonnées et les envoyer ailleurs par exemple.

C’est le fameux petit cadenas, ou la barre verte, visible en haut dans votre navigateur.

Il existe plusieurs niveaux de vérification, à plusieurs tarifs.
Mais là aussi il y a une réponse gratuite proposée par la majorité des hébergeurs : Letsencrypt.

Au moment de choisir votre hébergeur, vérifiez donc que celui-ci est inclus et offert.

 

 

D’autres idées pour créer un site pas cher

Sur l’aspect technique, nous nous sommes jusque là concentrés sur le leader mondial, WordPress. Mais il n’est pas unique, loin de là. Et d’autres éditeurs gagnent chaque année des parts de marché.

 

Joomla

Joomla est lui aussi un CMS open source disponible gratuitement, avec des thèmes gratuits et des extensions, ou avec des versions premiums.
Il n’est pas nouveau dans l’univers des CMS open source, mais n’a jamais réussi à se créer une place comme d’autres.
Pendant longtemps il a souffert d’une interface peu ergonomique, d’un code plus compliqué que WP et d’une communauté produisant moins de contenus libres. Il continue malgré tout d’évoluer et peut être un bon socle.

Wix

Wix est une solution tout en ligne en mode Saas (software as a service).
Simple, rapide, pas cher avec des abonnements qui commencent à 4,5€ / mois, Wix évolue avec des ajouts réguliers de templates ou fonctions. Il conviendra à un petit site sans grandes ambitions.

Squarespace

C’est le concurrent direct de Wix.
Squarespace se positionne comme le créateur de site réellement porté sur le design. Ses abonnements commencent à 11€ / mois et permet dès 24€ / mois de vendre en ligne.
Un éditeur à l’interface très travaillée et qui s’adresse avant tout à un public ne sachant pas coder et qui veut créer un site sans se prendre la tête.

Shopify

Comme pour les deux précédents, Shopify promet la création facile et rapide, sans connaissances techniques, de site web. A la différence qu’il se spécialise immédiatement comme solution e-commerce.
Les abonnements commencent à 29$ / mois pour atteindre 299$ / mois en version avancée. A cela s’ajoutent encore des frais de commission, jusqu’à 2% sur les ventes.

 

On pourra encore citer par exemple comme solutions :
e-monsite ; siteW ; Jimdo ; Weebly…

Chacune a ses avantages et ses inconvénients. Notez seulement que tous ces éditeurs reposent sur le principe de l’abonnement. Pour débuter, pendant 6 mois ou 1 an le temps de tester votre idée ça peut être très bien.
Dès que vous aurez besoin ou envie d’aller vraiment plus loin, il faudra passer à un site dont vous serez propriétaire.

 

Créer un site internet gratuit

Certains de ces éditeurs proposent même une offre gratuite.

Avec WordPress.com, Blogger, Jimdo, Weebly ou encore SiteW, créez un blog ou un mini-site gratuitement.
L’adresse du site sera en revanche un sous-domaine de l’éditeur, par exemple : monsite.jimdosite.com

Certains comme e-monsite vont afficher de la publicité, pas forcément agréable ni pertinent.
Dans tous les cas, vous serez fortement limité côtés espace de stockage ou fonctionnalités, n’imaginez pas pouvoir mettre en ligne en illimité des photos, avoir un trafic énorme et devenir le roi de la communication.

Et au final, le site ne vous appartient jamais.
Essayer de développer le trafic et la visibilité en travaillant le référencement d’un site qui ne vous appartient pas est une stratégie pour le moins discutable.

 

Les solutions des hébergeurs

Depuis quelques années, voyant cette demande grandissante de la part des clients et que cela peut constituer un argument marketing, de plus en plus d’hébergeurs proposent leur propre solution clé en main, à savoir un Site Builder (ou constructeur de site).

LWS, Ionos (1&1) et d’autres encore.
La promesse semble en effet alléchante : pour 1 à 2 € HT par mois, vous pouvez créer votre site, parfois avec le nom de domaine offert.

Exemple ici avec l’offre chez LWS, valable au moment où l’on rédige ce dossier bien sûr.

SiteBuilder de LWS pour créer un site web pas cher

De manière tout à fait logique, il ne faut pas en demander trop.
Des designs tout faits et pas forcément beaux, une gestion minimaliste, des options limitées…

Mais encore une fois, si véritablement vous n’avez pas d’ambitions en terme de visibilité ou image de marque, et qu’il va juste s’agir de pouvoir montrer quelque chose en ligne… alors oui ça fera le job.

Par exemple, un comité des fêtes dans une petite commune, une petite association…
Plutôt que d’éditer des flyers et affiches 2 ou 3 fois par an lorsque vous organisez une action ou un événement, un mini-site que vous administrez facilement à environ 20€ / an, c’est une bonne affaire.
Attention toutefois au renouvellement.

Chez Ionos, on démarre certes à 1€ HT / mois la première année, mais cela passe à 10€ HT soit 12€ TTC / mois l’année suivante.

solution de création de site Ionos, 1&1

En somme, même avec un peu plus d’options et un renouvellement, chez LWS ou Ionos vous pouvez vous en sortir pour une centaine d’euros / an pour avoir un site web.
Vraiment pas cher même pour un particulier, alors pour une petite entreprise qui veut booster sa communication, cela ne devrait pas être un frein.

 

 

Créer un site internet gratuit, les limites

Pourquoi voulez-vous créer un site ? Pour espérer le rendre visible, avoir des contacts, partager une info, peut-être même vendre des produits ou services.
Bâtir tout cela sur des fondations instables est risqué. Ayez conscience de ce que veut dire avoir un site web gratuit.

 

Pas de maîtrise du domaine

On l’a vu plus haut, l’adresse sera un sous-domaine de l’éditeur.
Sur une carte de visite ou une affiche, ça ne fait pas vraiment pro. Et impossible de développer votre propre image de marque avec ça.

 

Fonctionnalités limitées

Evidemment, vous serez très très limité quant aux possibilités offertes par un tel système.

 

Référencement limité

Puisque vous n’avez pas la main sur le code, toutes les optimisations possibles etc, et que le domaine n’est même pas le vôtre… le référencement ne sera jamais facile ou faisable.

 

Le site ne vous appartient pas

N’oubliez pas surtout que le site n’est pas à vous au final. Si vous voulez quelque chose de pérenne, cette solution ne conviendra pas.

 

Trouver un freelance

Faire appel à un freelance en ligne revient souvent moins cher que de passer par des agences qui ont pignon sur rue. Souvent, pas toujours, car la création par un professionnel expérimenté a un prix.
Si vous avez besoin d’un coup de main technique ou en graphisme, ou créer le site à bas coût, ça peut être une bonne idée.

 

Malt (Hopwork)

L’une des plateformes les plus connues. Anciennement Hopwork, la société a beaucoup évolué et compte plus de 100 000 freelances inscrits.
Vous trouverez à coup sûr le profil dont vous avez besoin.

Pas de mauvaise surprise, vous voyez directement le taux journalier des indépendants, leurs compétences, quelques expériences…

 

Crème de la crème

Le principe est le même que Malt, mais crème de la crème se veut un peu plus exigeant sur les profils validés. L’objectif ici est de trouver des personnes expérimentées, aux tarifs plus élevés certes, mais qui ont fait leurs preuves.

 

Codeur

Ici le client dépose son annonce en rédigeant son brief et en donnant une fourchette de prix. Les freelances inscrits sur la plateforme y répondront en faisant des propositions.
Nous sommes un peu plus critiques vis-à-vis de ce site, où il semble y avoir davantage à boire et à manger.

Des beaux projets, des freelances très pros, mais aussi des propositions parfois ahurissantes.
C’est peut-être aussi le risque pour vous en tant que client.
Faire un brief pour avoir un site e-commerce à 1 000€, recevoir 50 propositions enthousiastes et se croire le roi du pétrole… attention à la gueule de bois.

Mais oui, vous pouvez avoir une prestation à petit prix…

 

Graphiste.com

Autre site, toujours la même idée. Seulement ici il est essentiellement question d’image (graphiste ne colle pas toujours d’ailleurs) au sens un peu large : logo, photo, vidéo…

 

Les plateformes de microservices et l’offshore

Il existe encore d’autres plateformes dites de microservices.
Alors… elles existent, il y a des freelances dessus et des clients… mais nous vous en parlons plus par souci d’information éclairée.

Fiverr

Fiverr est la plateforme de microservice leader, disponible en anglais, espagnol et allemand.
On y trouve absolument tout et n’importe quoi : logo, correctif de bug, installation de wordpress, rédaction, SEO, édition de vidéos… à des tarifs extrêmement bas, commençant très souvent à moins de 5€.

Vos interlocuteurs : la plupart du temps localisés en Afrique ou en Inde.

 

5 euros

5 euros est exactement la même chose que Fiverr, made in France (pour la société du moins, immatriculée à Paris).
Là aussi, vous trouverez de la rédaction, création de logo etc pour trois fois rien. Encore que sur 5 euros, la norme est plus au prix d’appel.
Pour 5€ vous avez une prestation très limitée, et ensuite vous prenez des options. A bien lire donc.
Si certains prestataires sont bien en France, d’autres seront souvent à l’étranger.

 

Prestations offshore

Fiverr et 5 euros ne sont pas les seules plateformes où trouver des prestataires offshore.
La rédaction web est notamment très connue pour faire appel à des rédacteurs situés à Madagascar par exemple, payés à peine quelques euros pour des articles entiers.

Nous ne faisons pas la promotion de ces services, pas besoin, une simple recherche sur Google ou une demande dans un forum et vous avez la réponse.
Vous pouvez facilement utiliser ces plateformes et faire travailler quelqu’un à l’autre bout du monde pour une bouchée de pain, et parfois même des miettes d’une bouchée de pain.

Mais cela vous informe aussi que dans certains cas, si un prestataire casse totalement les prix, c’est peut-être que lui-même sous-traite en Inde ou à Madagascar.

Si vraiment vous n’avez pas un rond, si vraiment vous ne trouvez personne, ça peut dépanner.

Ou si vraiment vous voulez commencer un business sur ce principe…
Certains diront que c’est exactement comme faire produire ses outils, vêtements etc en Chine ou au Bengladesh plutôt qu’en Europe, d’autres auront plus à cœur des valeurs éthiques.

 

Les packages de site internet pas cher

On trouve facilement des offres de packs pour la création d’un site web à bas prix.
Qu’il s’agisse d’un one-shot (prestation unique) ou d’un abonnement, surveillez bien ce que contiennent ces offres.

Cadre limité

Personne ne travaille gratuitement, ces packages sont donc optimisés pour être facilement déployés et standardisés.
Aucun souci là-dedans, tant que c’est clair pour le client.

Et attention aux promesses bidon trop marketées : optimisé pour le référencement, facilite la conversion blablabla.
Une petite offre packagée peut être bien faite pour les bases, mais ne pourra pas égaler une prestation sur-mesure et pointue.

Contrat à surveiller

Surtout surveillez bien les petites lignes du contrat s’il y a.
Attention à ne pas vous engager à payer un gros montant pendant plusieurs années, à devoir payer un gros solde après un certain temps ou à être bien propriétaire du site commandé.

 

Autres frais et contraintes à prendre en compte

Si malgré toutes ces informations vous comptez faire appel à un freelance ou une agence en France pour avoir un site internet pas cher, peut-être (très certainement !) trouverez-vous quelqu’un pour vous le concevoir.

Pensez alors aux frais annexes et contraintes possibles.
Liste non exhaustive, par exemple :

  • Le prestataire est-il fiable et pérenne ? Quid s’il met la clé sous la porte dans 2 mois ?
  • Quelles garanties en cas de bug ? A quelles conditions se fait la maintenance du site ?
  • Combien coûtent les demandes supplémentaires : 1 page en plus, 1 mise à jour de texte… ?
  • Qui a la main sur le nom de domaine et l’hébergement ? Que se passe-t-il si vous voulez changer de crèmerie ?
  • Un abonnement à quelques dizaines ou centaines d’euros par mois ? Vous êtes engagés sur combien d’années ? Etes-vous bien propriétaire du site ?

 

La liste des mauvaises surprises peut être très longue quand on cherche absolument à casser les prix.

Encore une fois nous ne le répèterons jamais assez : oui vous pouvez avoir votre site à pas cher, mais cadrez bien le projet et sachez où vous mettez les pieds.
Ensuite, prenez votre décision en pleine connaissance de cause.

 

Un site pas cher et bien référencé

Encore une fois, quand c’est trop beau pour être vrai…

Les offres en ligne, y compris chez les technos qui prennent des parts de marchés, pullulent d’arguments pour vous promettre un site clé en main, pas cher, et optimisé pour le référencement sur tous les moteurs de recherche.
Mouais… qu’entendons-nous par « un site web optimisé » ?
Non parce que vous permettre de modifier le titre et la méta description ou de faire une redirection 301… comment dire…

Là aussi, cherchez un peu sur Google les tarifs annoncés (quand c’est le cas) des agences de référencement naturel, des consultants SEO ou rédacteurs web. Regardez un peu leurs références.
Si des PME et grandes entreprises qui comptent dans leurs rangs des professionnels du web, paient d’autres experts encore plus spécialisés pour faire ce travail, croyez-vous qu’il suffise de souscrire à une offre tout compris à 30€ / mois ?

Vous pourrez créer votre site internet à pas cher, mais n’en attendez pas des miracles.  Surtout pas qu’une option bien marketée dans un pack à 50€ vous propulse d’un coup d’un seul dans les premières positions sur les moteurs, devant des concurrents déjà établis.

 

Faire appel à une agence web

Vous voulez travailler malgré tout avec une agence web ?
Ne vous attendez pas forcément à avoir un produit à pas cher dans ce cas.

Arrivé à ce stade de l’article, vous aurez compris qu’il y a beaucoup de choses à considérer dans un projet web. Une agence devra également payer ses charges et ses salariés.
Faire appel à elle en exigeant d’avoir un service de qualité payé au ras des pâquerettes, parce que quelque part sur un forum vous avez lu qu’il est possible de créer un site pour 300€ … ce n’est pas sérieux.

Le mieux est encore d’annoncer clairement la couleur : expliquez votre projet, vos attentes, et donnez une idée de budget. Et pas de blague type « entre 1€ et 1 million », c’est vu et revu.

Vous verrez très vite à la réaction de vos interlocuteurs si c’est faisable ou si vous demandez la lune.

Partagez l'article :

Partager sur facebook
Facebook
Partager sur twitter
Twitter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Sommaire
Suivez-nous :
A lire

Vous aimerez aussi

réseaux sociaux

Les avantages du marketing digital

Le marketing traditionnel est-il en train de mourir ? Nous sommes en droit de nous poser la question quand on voit l’essor toujours plus marqué du

Retour haut de page