Comment lutter contre les moustiques à la maison ?

Si l'été rime avec longues soirées en terrasse, vacances et grand air, cela signifie également le retour parfois redouté des hordes de moustiques, des piqûres et des boutons qui grattent.

Avec l’arrivée de l’été et des fortes chaleurs, on souhaite tous profiter au maximum de l’extérieur et aérer son logement pour avoir un peu de fraicheur.
Mais comme chaque année, un insecte s’invite à la maison pour gâcher ces moments : le moustique.

Boutons de piqûres, démangeaisons, bruits énervants la nuit… c’est une plaie.

Entre techniques réellement efficaces et gadgets inutiles, faisons un point sur les techniques de lutte contre les moustiques.

 

Les moustiques en France et le moustique tigre

Si tous les moustiques représentent une gêne pour nos soirées estivales et nos nuits tranquilles, tous ne piquent pas l’Homme et tous ne sont pas vecteurs de maladies.
Donc pas de panique, il ne faut pas non plus souhaiter éradiquer tous ces insectes.

On dénombre quelques 65 espèces de moustiques dans l’Hexagone, dont seulement une quinzaine qui nous piquent.
Et c’est très, très peu, comparé aux quelques 3 500 espèces que l’on trouverait dans le monde.

Moustique en gros plan
Moustique en gros plan

Mais dans le lot, une espèce se démarque et inquiète davantage les services publics : le moustique tigre.

 

Les maladies du moustique tigre

Si le moustique tigre inquiète tant, c’est qu’il est connu pour être le vecteur de plusieurs maladies potentiellement graves : la dengue, le chikungunya, zika.

Même si, et heureusement, très peu de cas de ces maladies sont recensés en France métropolitaine, il ne faut pas baisser la garde et tout faire pour freiner leur propagation.

Dans d’autres pays, les maladies transmises par le moustique tigre provoquent de véritables ravages.
On le voit par exemple en Amérique du Sud, où le virus Zika est dangereux pour les femmes enceintes : il peut provoquer des dommages sur le système nerveux et empêcher le développement du cerveau chez le fœtus.

A noter que pour ce qui concerne le paludisme, c’est une autre espèce de moustique qui en est le vecteur : Anopheles.
Le paludisme n’est observé en France qu’à Mayotte et en Guyane.

 

Comment reconnaître le moustique tigre ?

Il se reconnaît assez facilement !

Le moustique tigre, Aedes albopictus, mesure environ 5 mm, est noir avec des rayures blanches visibles à l’œil nu sur le corps et les pattes.

Moustique tigre noir avec rayures blanches
Moustique tigre noir avec rayures blanches

C’est donc un tout petit moustique, plus petit qu’une pièce de 1 centime. Il a toujours des écailles blanches sur les pattes et le thorax, ainsi qu’une ligne dorsale blanche.

Si le moustique que vous voyez est plus grand, de couleur plutôt brune, n’a pas ces rayures blanches très particulières, alors c’est une autre espèce.

 

Sa prolifération

Le moustique tigre est capable de s’adapter très facilement à divers milieux et ne vit pas uniquement dans les régions tropicales.
Arrivé en métropole dès 2004, il colonise désormais 67 départements et rien ne semble arrêter sa prolifération.

Si la hausse des températures l’aide très certainement à coloniser de nouvelles zones, le réchauffement climatique n’est pas la première cause de son expansion.
C’est en effet le trafic routier qui aide le plus le moustique tigre à atteindre de nouvelles régions.

Carte france présence du moustique tigre
Carte de France présence du moustique tigre

Source : solidarites-sante.gouv.fr

La femelle entre facilement dans une voiture ou un camion, parcourant rapidement des centaines de kilomètres, et va pondre ses œufs une fois à destination.

D’autant que le moustique tigre n’attend pas la nuit pour être actif : la femelle se déplace et pique y compris en journée.

Très actif en été, il profite donc grandement des longs départs en vacances où les Français traversent la France pour se reposer à la mer ou à la montagne, puis revenir dans leur région.

 

Signaler la présence de moustique tigre

La lutte contre la prolifération du moustique tigre est réellement devenue une question de santé publique, dans les DOM en priorité mais désormais sur l’ensemble du territoire métropolitain également.

Un site officiel permet de signaler la présence du moustique tigre, voir ici.

Il permet aux autorités de suivre l’évolution des populations de moustiques tigres (Aedes albopictus) et leur implantation sur le territoire.

Pour signaler l’insecte, vous devez disposer :

  • D’une photo qui permet de l’identifier
  • De l’insecte dans un bon état de conservation (capturé entier ; pas trop écrasé …)

Donc s’il est totalement réduit en purée… il ne servira pas à grand-chose.

Des opérations de lutte sont menées dans les différents départements par les Agences régionales de santé, en coordination avec les départements et les régions.

L’un des méthodes avancées de lutte consiste à relâcher des moustiques mâles stérilisés.
Des centaines de milliers de mâles stériles sont relâchés dans la nature : en Occitanie, à La Réunion…
Ces mâles vont accroître la compétition naturelle et aller s’accoupler avec les femelles, mais les œufs ne seront pas fécondés et n’écloront pas.

Seulement nous ne sommes, à notre échelle, pas capables de mener de telles opérations contre ces insectes.
Alors, que ce soit contre le moustique tigre ou bien les autres espèces, comment lutter efficacement à la maison contre ces insectes nuisibles ?

 

Ne pas laisser d’eau stagnante

C’est la première chose à faire pour lutter contre la prolifération des moustiques : supprimer les eaux stagnantes.
Seau, coupelle de pot de fleurs, gouttière mal entretenue, évacuation des eaux de pluie, marre ou bassin dans le jardin…

gouttière pour les eaux de pluie
gouttière pour les eaux de pluie

Tout endroit où l’eau va stagner peut devenir un vrai nid à moustiques. Les femelles y pondent leurs œufs et les larves s’y développent rapidement. Elles n’ont besoin que d’un faible volume d’eau pour cela.

Dès les premières chaleurs et tout l’été, faites donc le nettoyage dans le jardin ou sur votre balcon.

 

Mettre des poissons dans un bassin

Vous avez une mare ou un bassin dans le jardin ?
Peut-être avec de belles plantes d’ornement et des décorations ?

Même correctement entretenu, c’est un réservoir pour les larves de moustiques.

Une excellente solution consiste alors à y mettre des poissons et un système de circulation et aération de l’eau.
Les poissons vont manger les œufs et les larves.

bassin dans le jardin avec poissons rouges
bassin dans le jardin avec poissons rouges

 

Les plantes

Plusieurs plantes sont connues pour leurs propriétés répulsives, qui éloignent naturellement ces insectes nuisibles (et souvent d’autres aussi).

La plus connue de toutes est très certainement la citronnelle.
Si la véritable citronnelle est une plante tropicale qui résiste mal au froid de certaines régions de métropole, une cousine très proche a les mêmes propriétés et est bien mieux adaptée : la mélisse citronnelle.

D’autres plantes sont également efficaces pour repousser les moustiques :

  • Le souci
  • La lavande
  • La menthe
  • Le romarin
  • Le basilic

Ces quelques plantes se trouvent facilement en jardinerie et pépinière, sont faciles à cultiver et vous éviteront piqûres et démangeaisons pendant l’été.

 

Favoriser la biodiversité

Eh oui, on pense toujours à des solutions chimiques, de bio-insecticides, de lutte mécanique…

Mais l’un des meilleurs moyen de lutter contre la prolifération d’insectes nuisibles est de favoriser la biodiversité.
Araignées, oiseaux, chauves-souris : toute cette faune et ces animaux se nourrissent entre autres de moustiques.

Aider les oiseaux et chauves-souris à s’installer n’est pas toujours possible à la maison. Tout le monde n’a pas une grande, un préau ou un grenier, qui représentent des abris de choix pour ces animaux.

Mais même avec une petite surface de terrain, le moindre geste compte :

  • Ne pas épandre de pesticides, d’insecticides ni d’herbicides
  • Avoir des arbres qui servent à la nidification
  • Diversifier les plantes et les fleurs, y compris sauvages
  • Ne pas tondre tous les 4 matins
  • Ne pas laisser de spots lumineux allumés toute la nuit

 

Tout ce qui favorisera l’installation d’oiseaux et de chauves-souris sera utile dans votre lutte contre les nuisibles.
Dès le printemps, vous pourrez voir le ballet de chauves-souris dans le jardin, qui tournent et mangent les insectes la nuit.

 

Repousser les moustiques à la maison

Dans la maison, le moustique vient pourrir nos soirées et nos nuits.
Et ça, les fabricants en tous genres et les services marketing l’ont bien compris. Les solutions anti-moustiques foisonnent dans les rayons, et il est très difficile de s’y retrouver.

 

Les diffuseurs électriques

Vous en trouverez partout. Ils se branchent sur une prise électrique et fonctionnent avec un liquide ou des petites plaquettes à changer.

Le problème est qu’ils sont bien souvent totalement inefficaces.
Même l’association UFC Que Choisir a fait des tests sur ces produits, qui s’avèrent décevants.

Encore une fois, il s’agit en plus de produits chimiques qui diffusent en continue. Donc vous respirez ces saletés toute la nuit, ou les faites respirer à vos enfants.

 

Les pièges à moustiques

C’est certainement dans cette catégorie que l’on retrouve les meilleurs produits du marché, qui sont réellement très efficaces pour lutter contre les moustiques et les capturer par dizaines ou centaines.

Le problème : on trouve de tout !
Et de très nombreux pseudo-pièges à moustiques vendus en ligne sont justes bons à vous faire perdre votre temps et votre argent.
Nous ferons très bientôt un article plus complet sur ce sujet.

 

Sprays anti-moustiques

Les bombes aérosols ou sprays anti-moustiques sont, pour beaucoup, des produits redoutablement efficaces.

Ces sprays existent sous plein de marques, avec différents composants et pour diverses utilisations.
Les voyageurs, notamment les randonneurs et trekkers, en connaissent bien certains qui sont recommandés et efficaces même dans les zones tropicales, notamment contre le moustique tigre.

Notez toutefois que comme partout, on trouve des sprays totalement inutiles.

Enfin on s’en doute mais il est important de le rappeler : ces sprays anti-moustiques dégagent des substances chimiques très nocives, qui peuvent dangereuses pour la santé et très toxiques pour l’environnement.
Il convient donc de ne les utiliser qu’avec parcimonie et prudence, si l’on ne peut pas vraiment faire autrement.

Ce n’est donc pas la meilleure solution.

 

Les répulsifs à LED ou ultrasons

Vous en trouverez un peu partout, dans les grandes surfaces ou sur internet.
Mais ces dispositifs qui sont censés repousser les moustiques à l’aide d’ultrasons ou de LED sont totalement inefficaces.

On trouve même depuis des années des applications pour smartphone qui prétendent émettre des ultrasons éloignant les insectes.
A part être un nid à publicités et siphonner vos données personnelles, voire vous faire courir le risque de transmettre un virus informatique ou un malware, ces applications ne servent absolument à rien.

Résultat : ne perdez pas votre argent là-dedans.

 

Les huiles essentielles

Alternative présentée comme écologique et naturelle, l’utilisation d’huiles essentielles est souvent mise en avant.

Ici aussi, il convient toutefois de ne pas tout mélanger et ni de tout croire.

huiles essentielles anti-moustiques
huiles essentielles anti-moustiques

Sur le site officiel du gouvernement, on retrouve une liste issue du site de l’ECHA (Agence Européenne des produits chimiques), qui fait justement le distinguo entre les substances efficaces et autorisées, et celles non autorisées comme « anti-moustique ».

Ceci afin de protéger les consommateurs.

Parmi les huiles essentielles autorisées, on retrouve :

  • L’huile essentielle de menthe
  • L’huile essentielle de lavande
  • La citronellal
  • L’extrait de margousier
  • Le Géraniol
  • Le lavandin
  • L’extrait de chrysanthenum cinerariaefolium

 

Si on essaie de vous vendre comme anti-moustique de l’huile essentielle de géranium, de menthe poivrée, ou encore d’eucalyptus… sachez que ces substances actives ne sont pas autorisées.

 

Les bougies et spirales anti-moustiques

De toutes les couleurs et à toutes les senteurs, les bougies anti-moustiques sont en réalité très peu efficaces, voire pas du tout.

Ce n’est pas une pseudo-odeur de citronnelle qui fera effet, mais bien la présence d’une substance active. Et encore faut-il être à proximité immédiate de la bougie.

Tout comme les spirales à brûler, les bougies dégagent des composés volatiles qui polluent l’air intérieur, il vaut donc mieux les utiliser en extérieur.

spirale anti moustique
spirale anti moustique

Les spirales quant à elles sont à utiliser exclusivement en extérieur, car elles dégagent des composés nocifs.
Et là encore, il faut se tenir juste à côté pour bénéficier d’une petite protection.

 

Les moustiquaires

A accrocher au-dessus du lit, ou bien à appliquer sur les portes et fenêtres : les moustiquaires sont très certainement la meilleure technique de lutte contre les moustiques que vous pouvez envisager.
Et ce pour plusieurs raisons.

C’est une technique de lutte mécanique, qui crée une véritable barrière physique (à condition de bien poser la moustiquaire).
Pas de mélange douteux, pas de substance active hasardeuse, pas de produits chimiques qui polluent votre intérieur…

Moustiquaire
Une moustiquaire très efficace

Ce n’est pas du consommable : quand vous installez une moustiquaire, vous l’avez normalement pour des années. Rapidement, c’est beaucoup plus économique que tout le reste.

Allez dans tous les pays au climat tropical qui connaissent de véritables problèmes avec les moustiques. Vous trouverez des moustiquaires partout.

Parce que si vous voulez vraiment être sûrs de ne pas vous faire piquer dans la nuit, le mieux est de bloquer complètement l’accès aux insectes.

 

Laisser les toiles d’araignées

Vous aimez faire le ménage à fond et que tout soit nickel ?
Vous devriez peut-être vous abstenir un peu.

toile d'araignée dans le jardin
toile d’araignée dans le jardin

Les araignées qui vont tisser leur toile dans un coin de la maison, sous un escalier ou derrière une armoire sont en réalité vos amies : elles capturent et dévorent les insectes volant qui circulent dans la maison, dont les moustiques.

Partagez l'article :

Facebook
Twitter

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Sommaire
Suivez-nous :
Retour haut de page