Changer de travail : 10 bonnes raisons pour le faire

Bureau de travail avec ordinateur et fauteuil
Pour de multiples raisons qui sont tout à fait compréhensibles et justifiables, vous pouvez ressentir le besoin de changer de boulot.

Un sujet dont on parle si souvent. Au sein de son couple, en famille, avec ses amis… le sujet du boulot revient inlassablement sur la table, pour le bon comme le mauvais.
Parfois, on désire emprunter une nouvelle voie professionnelle et on en a conscience, parfois c’est au cours de discussions, de lectures que se fait le déclic.

Peur de se lancer dans l’inconnu ; prise de risques financiers ; remise en question ; bouleversements du quotidien… décider de changer de travail est un processus souvent long et l’aboutissement d’une longue réflexion.

Ne pas agir sur un coup de tête et se poser les bonnes questions.
Il y a tellement de raisons de s’orienter vers un nouveau métier, de faire évoluer sa carrière ou de se réorienter complètement. Voici quelques pistes qui peuvent être le signe que oui, changer de travail serait une bonne chose dans votre vie.

Nous passons des dizaines d’heures par semaine (selon les contrats, les postes… 20h comme 60h…) au travail. Se sentir bien dans son job est essentiel pour avoir un sentiment de bien-être global, être bien dans sa peau.

 

J’en ai marre du boulot

Qui n’a jamais prononcé ces mots ?
Tous et toutes, nous avons connu et connaissons des jours où tout semble si compliqué, où on se répète « j’en ai marre de tout ».

En général quand on en arrive à ce stade de ras-le-bol, c’est qu’il y a un passif assez lourd.
Pas nécessairement violent et subit : cela peut être des petites choses qui énervent, qui exacerbent chaque jour un peu plus, qui provoquent des tensions au quotidien… jusqu’au jour où c’est la goutte d’eau qui fait déborder le vase.
Alors on veut tout envoyer balader ! Taper du poing sur la table, envoyer paître son boss et lui dire ses 4 vérités.

jeune femme qui en a marre du boulot

Il faut bien sûr réussir à distinguer le mal-être devenu chronique, le ras-le-bol généralisé, le fait qu’un point de non-retour a été atteint, du simple coup de mou ou de la petit crise passagère.

Quelques exemples de mal-être au boulot qui peuvent réellement vous pourrir la vie et conduire à ce stade de se dire « j’en ai marre du boulot » ou « j’en ai marre du travail dans cette boîte » :

  • Vous ne supportez plus vos collègues
  • Votre boss vous méprise, vous manque de respect ou vous rabaisse
  • Vous ne supportez plus l’absence d’éthique dans votre entreprise
  • Vous êtes constamment épuisé, sous pression, trop stressé
  • Vous vous sentez mis à l’écart, abandonné par la hiérarchie
  • Vous subissez des mauvaises expériences à longueur de journées (clients difficiles voire violents, situations conflictuelles…)

La liste serait longue, très longue.
Si vous arrivez à un stade où le fait de vous rendre au bureau / à l’atelier / l’usine… est devenu un moment redouté, que vous sentez que vous ne pourrez plus revenir en arrière et vous sentir bien à nouveau dans votre job, alors il est temps d’en parler, d’agir et de changer de travail.

 

Mal être physique et problèmes de santé

Quand le mal-être au travail est trop important cela peut, et c’est en réalité très fréquent, avoir des conséquences néfastes sur votre santé physique et mentale.
Il ne faut jamais, jamais, sous-estimer les dégâts que peut provoquer un sentiment de mal-être dans son job.

Maux de tête et migraine, problèmes de tension et surtout d’hypertension artérielle, insomnies, agressivité, irritabilité…

Et parfois, des conséquences physiques : douleurs au dos, essoufflements, douleurs dans les yeux…

Tout un tas de signes qu’il ne faut pas prendre à légère s’ils deviennent récurrents.
Votre corps vous envoie des signaux d’alerte quand quelque chose ne va pas. Si vous les ignorez, comme avec une blessure ou une maladie, alors le corps n’a qu’un moyen de se protéger : vous envoyer des signaux d’alerte toujours plus forts, toujours plus douloureux.

C’est comme ça que l’on finit par se blesser réellement jusqu’à être en arrêt pendant des mois, ou faire un burnout.
Attention à ça ! On en entend tellement parler, comme si c’était devenu banal.
Non, certainement pas ! Si vous atteignez le stade du burnout, vous ne vous en remettrez pas facilement, vous en garderez des séquelles. On ne rigole pas avec ça.

 

Perte de motivation

Sans aller jusqu’à ces niveaux un peu extrême de « j’en ai marre du boulot » ou du burnout et autre maladie, vous pouvez tout simplement ne plus éprouver d’intérêt pour votre poste.

Ennui, routine, désintérêt, lassitude…
Aller au boulot le matin, disons-le clairement : ça vous emmerde. Vous vous dites que vous allez encore vous faire chier, entendre des conneries et regarder l’heure passer… mais pourquoi est-ce qu’elle met autant de temps à bouger cette putain d’aiguille ?!

Vous pouvez aussi être démotivé, car tous vos efforts ne paient pas ou parce que vous n’êtes pas assez bien considéré.
Se décarcasser sur les dossiers ? Atteindre les objectifs en bossant à fond ? Pourquoi, 150€ en prime à la fin de l’année, pendant que le boss s’achète encore une nouvelle voiture de sport ou un nouvel appart ? La blague…

Heureusement, choisir de changer de travail n’est pas toujours lié à des expériences négatives. Cela peut très bien être le signe annonciateur d’une belle évolution, d’un changement positif.

 

Trouver de meilleures conditions de travail

Vous en avez marre des conditions dans lesquelles vous travaillez aujourd’hui ?
Ce n’est d’ailleurs pas forcément dû directement au job en lui-même !

Temps de trajet trop long ; embouteillages ; open space trop bruyant ; aucune souplesse sur les horaires ou les vacances… Allez on passe à autre chose.

Il existe des administrations et des entreprises où le bien-être des collaborateur n’est pas qu’un argument à deux balles sur une note interne pour s’auto-congratuler. Il y a des gens réellement humains. Si si, on vous promet !

Trouver un job plus proche et plus facile d’accès pour ne pas passer 2h sur la route ou dans les transports en commun chaque jour.
Avoir un emploi du temps un peu flexible, où il est possible un jour d’arriver 15min en retard parce que le gamin a été malade avant de partir chez la nounou.
Des avantages divers et variés : dans les PME et grandes entreprises un CSE (comité d’entreprise), chèques vacances, très bonne mutuelle, jours de congés en plus, postes de travail aménagés avec soin et modernité…

Evidemment, il faut alors être « réglo » en tant que salarié / collaborateur également.
Si le boss est souple sur les temps de pause ou les horaires par exemple, soyez réglo de votre côté. C’est du gagnant-gagnant.

 

Avoir un meilleur salaire

Un autre raison très fréquente qui motive la décision de changer de travail est l’occasion de gagner un meilleur salaire.

Vous avez acquis de l’expérience, vous êtes qualifié pour votre job et le faites bien… Peut-être qu’une autre structure a mieux à vous proposer.
Il est normal de vouloir évoluer et améliorer son quotidien.

Il suffit de lire régulièrement des enquêtes et études faites à ce sujet, pour se rendre compte d’une aberration.
Pour espérer avoir un meilleur salaire, les employés considèrent avoir plus de chances d’y arriver en quittant leur boulot. C’est surtout vrai chez les cadres.

Mais… c’est con au possible non ?!
Si une boîte a un bon élément, efficace, bien intégré, formé (ça coûte de former quelqu’un ! Car la formation dure en générale des mois) … pourquoi toujours rechigner à accorder une bonne augmentation et prendre le risque de voir les bons éléments quitter le navire ?

Donc : n’en rougissez pas et acceptez la situation.
Si vous êtes réellement sous-payé, et que vous pouvez trouver mieux ailleurs, changer de travail vous permettra de mieux gagner votre vie.

 

Donner du sens à son métier

Vous vous êtes déjà dit « mais qu’est-ce que je fais là ?! » ou bien « mais pourquoi je fais ça ?! » ?

La recherche de sens.
Voilà également une autre cause sérieuse et fréquemment rencontrée pour justifier l’envie de changer d’emploi.

Donner un sens, ou tout du moins plus de sens, à son métier.
Passer 35 heures (et souvent davantage encore) au travail, plus les temps de trajet, subir des contraintes diverses (inflexibilité sur les périodes de congés, nécessité de pointer…), pour ensuite se demander à un moment : mais qu’est-ce je fais ?

Pour celles et ceux qui se soucient un tant soit peu d’une certaine éthique, de l’impact environnemental, de l’engagement de la société dans laquelle ils évoluent… la question du sens peu vite devenir un fardeau insurmontable.

agriculteur qui tient du blé dans sa main

Si vous avez le sentiment de n’aider personne, de ne rien faire pour préserver l’environnement, que votre job n’est qu’un condensé de tâches ingrates que personne ne veut faire ou encore de ne servir que les intérêts particuliers d’un riche patron ou de riches actionnaires… il peut être douloureux de se dire qu’on ne contribue à rien.
On se lève le matin pour aller bosser, et pourquoi ?

La recherche de sens s’accompagne généralement d’un travail sur soi-même, d’une prise de conscience globale et d’une volonté de changer de vie.
Peut-être gagner moins. Peut-être avoir un intitulé de poste qui « claque » moins, qui est moins cool, moins « woahou ». Peut-être arrêter de courir avec des jobs prétendument de rêve dans un grand groupe international côté ou dans la dernière start-up trop cool du moment, promise à devenir la future licorne.

Revenir à un métier plus terre à terre, plus proche des gens et de la nature. Un métier où, sans forcément être entouré de paillettes et de bulles de champagne, parfois même sans briller… vous réaliser quelque chose de concret. A la fin de votre journée, vous avez réellement apporté un petit plus à la société, à la vie collective.

 

Apprendre plus de choses

Si vous avez le sentiment d’avoir fait le tour de votre emploi et de n’avoir plus rien à y apprendre, plus aucune évolution de carrière ou intellectuelle possible, cela devient vite frustrant.

Changer de travail est également l’occasion de relever de nouveaux défis, d’apprendre de nouveaux procédés, à utiliser de nouveaux outils (physiques comme numériques), à perfectionner une technique auprès de personnes plus compétentes.

Cela peut aussi bien être un jeune webmarketeur qui désire apprendre à utiliser les solutions high-tech célèbres et très performantes, comme un commis de cuisine qui désire apprendre auprès d’un chef renommé ou encore un apprenti qui veut devenir un meilleur artisan plus qualifié.

Apprenti en formation avec un chef d'atelier

Si votre tempérament vous pousse à apprendre toujours plus, ne le freinez pas.
Continuez à évoluer, à avancer et à progresser.

Il est souvent nécessaire de changer de travail pour apprendre de nouvelles compétences : la société dans laquelle vous êtes est trop petite, la personne qui vous manage n’a elle-même pas le niveau que vous souhaitez atteindre, les budgets sont trop limités, le marché est trop restreint…

 

Réaliser un projet de vie

La carrière est une chose, mais pour trouver un bon équilibre et le bien-être l’aspect personnel ne doit pas être négligé.
Ce que vous faites aujourd’hui, ou ce que vous faisiez hier, est peut-être totalement de ce qui vous attend. Nous changeons, nous évoluons et c’est normal.

Envie de changer de région, de s’installer dans une nouvelle ville ou au contraire de fuir l’agitation pour se retrouver davantage au calme à la campagne ou en montagne.
Se réorienter en suivant une formation et changer de métier. Rejoindre l’être aimé pour continuer un projet de vie à deux….

Enfants en vélo sur un chemin de campagne

Là encore, si une petite voix vous souffle à l’oreille qu’il est temps de passer à autre chose et vos désirs profonds se sont transformés, il est peut-être temps de l’écouter.

Prenez l’exemple de tous ces sondages et ces études qui suivent le déconfinement de cette année 2020 si particulière !
+80 des cadres parisiens désireraient quitter Paris : être plus proche de la nature, plus au calme, éviter l’effervescence de la capitale, avoir un cadre de vie plus serein et sain pour soi-même et sa famille, pouvoir respirer / manger / vivre mieux, quitte à changer de métier et revoir son salaire à la baisse (le gap est parfois énorme entre Paris et les autres villes).

Un employeur qui ne pourrait pas entendre cet argument, est à coup-sûr un mauvais manager.

 

Envie de réaliser autre chose, de changement

Il se peut tout simplement aussi que vous ayez juste envie et besoin de changement.

Certaines personnes ne restent motivées par un emploi que lorsqu’il est nouveau, lorsqu’il y a un challenge à relever et une part d’inconnue qui est à la fois stressante et grisante.
Car oui, à petite dose et maîtrisé, le stress positif existe et est même souvent nécessaire.

Cette petite étincelle qui vous a fait vibrer en prenant votre poste s’est éteinte, vous savez d’avance ce qui vous attend dans 6 mois et comment gérer au mieux la situation et… ça vous agace en fait.
Alors que votre métier vous passionne ! Votre entreprise est sympa ! Vos collègues sont devenus des potes ! Mais… la routine ne vous contient pas.

Le besoin de changements et de défis vous incite à vous tourner vers une autre entreprise, et ça s’explique très bien. Certes, peut-être plus facilement avec certains profiles que d’autres : commerciaux, responsable d’équipe, conduite du changement… Mais après tout, si vous en avez besoin, alors foncez.

 

Créer une entreprise

Voler de ses propres ailes et devenir entrepreneur n’est pas facile.
Ce n’est pas un long fleuve tranquille.

En revanche, c’est toujours une expérience forte d’enseignement, riche à tous les niveaux (sur le plan humain, sur l’aspect commercial, la gestion d’entreprise…).
Quitter son job pour lancer sa propre activité, la majorité des gens en rêvent, il suffit de lire toutes les études qui sortent fréquemment.
Mais peu, vraiment très peu, sautent le pas.

chef cuisinier propriétaire de son restaurant

Attention, créer sa boîte est un véritable projet qu’il convient de bien préparé. Et même ainsi, jamais vous ne pourrez vous préparer à tous les imprévus que vous rencontrerez.
Mais c’est tellement grisant, tellement passionnant, tellement enrichissant…

Vous avez envie de devenir indépendant, de créer votre activité et de réaliser votre rêve ?
Alors donnez-vous la chance d’essayer.
Peut-être rencontrerez-vous le succès, peut-être pas. Mais vous aurez agi, et ça, c’est toujours une excellent chose.

Crédits photos : Pexels.

Partagez l'article :

Partager sur facebook
Facebook
Partager sur twitter
Twitter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Sommaire
A lire

Vous aimerez aussi

Retour haut de page